Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Migrants

Une centaine de migrants se sont introduits illégalement samedi dans le port de Calais, principal point de transit vers la Grande-Bretagne dans le nord de la France, et une cinquantaine ont réussi à grimper à bord d'un ferry, selon la préfecture.
Au moins 44 d'entre eux ont été interpellés et placés en garde à vue, tandis que plusieurs autres restaient cachés à bord du bateau, a-t-on précisé de même source.
Les migrants, qui espéraient rejoindre le Royaume-Uni, ont pénétré dans l'enceinte du port entre 21h15 et 21h30 (20h15 et 20h30 GMT).
"Une cinquantaine d'entre eux ont réussi à monter dans un ferry" de la compagnie DFDS, "en provenance de Douvres et qui venait d'accoster", empruntant une échelle d'entretien et profitant de la marée haute, a expliqué à l'AFP Jean-Philippe Vennin, sous-préfet de permanence pour les départements du Nord et du Pas-de-Calais.
"Deux des migrants sont tombés à l'eau et ont été rapidement repêchés par les sapeurs-pompiers", a-t-il ajouté.

Manifestation

Les habitants de Goma ont barricadé dimanche une grande artère de cette ville de l'est de la République démocratique du Congo en proie à l'insécurité pour exprimer leur colère après que cinq civils et un militaire eurent été tués par des "bandits armés", selon les autorités.
"On vient de procéder à la levée des corps de cinq civils et un militaire tués" lors d'une fusillade survenue dans la nuit de samedi à dimanche à Goma, a déclaré à l'AFP Claver Kahasa, substitut du procureur de la ville, ajoutant qu'un autre militaire avait été blessé.
"Les bandits armés sont entrés à Goma vers le quartier Ndosho, ils ont endeuillé la ville en tuant 5 civils par balle", a expliqué de son côté à l'AFP Timothée Muissa Kiesse, maire de la capitale de la province du Nord-Kivu.
"La population en colère manifeste, il y a une forte tension", a-t-il expliqué.
A Goma, l'artère principale qui mène à Ndosho, quartier de l'ouest de la ville sur la route de Bukavu (capitale de la province voisine du Sud-Kivu), a été fermée à la circulation, plusieurs dizaines de jeunes barricadaient la voie, a constaté un correspondant de l'AFP.
Des policiers sont arrivés sur place pour faire dégager la voie et ont appelé au calme, selon cette source.

Lundi 4 Mars 2019

Lu 327 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com