Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Explosion

Un oléoduc qui était la cible d'une tentative de pillage a explosé et pris feu lundi au Mexique, sans faire de victimes selon les premières constatations, près du site où l'explosion d'un autre oléoduc avait fait au moins 115 morts il y a dix jours.
Omar Fayad, le gouverneur de l'Etat de Hidalgo (centre) où se sont produits ces deux accidents consécutifs, a expliqué aux médias locaux que l'explosion avait eu lieu à 20H30 locales (02H30 GMT mardi) dans la localité de San Agustín Tlaxiaca, à une cinquantaine de kilomètres de l'explosion meurtrière du 18 janvier.
Des images diffusées par la télévision locale ont montré une grande flamme sortant de l'oléoduc perforé dans une zone apparemment déserte.
Selon le gouverneur, des soldats s'étaient rendus sur place pour empêcher le pillage de l'oléoduc et avaient encerclé la zone pendant que les pompiers s'employaient à maîtriser l'incendie.

Arrestation

L'opposant camerounais Maurice Kamto, qui revendique toujours la victoire de la présidentielle d'octobre après être arrivé deuxième derrière Paul Biya, a été arrêté lundi soir à Douala, deux jours après avoir été à l'initiative d'une vague de manifestations contre le pouvoir en place.
"M. Kamto a été arrêté au domicile d'Albert Dzongang (un de ses soutiens), il a été conduit à la police judiciaire de Douala", a déclaré M. Simh, confirmant une information d'une source proche des autorités de Douala.
Contactées par l'AFP, les autorités n'ont pas donné suite lundi soir.
Le Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC) de M. Kamto avait appelé à marcher samedi dans tout le pays contre la réélection de Paul Biya, 85 ans dont 36 au pouvoir.
117 personnes ont été arrêtées lors de ces manifestations, où la police a fait usage de gaz lacrymogènes et jets d'eau pour disperser la foule.
Au moins six personnes dont l'avocate réputée Michele Ndoki, ont été blessées samedi. Le MRC a affirmé que la police avait tiré à balles réelles sur les manifestants, ce que Yaoundé a démenti.

 

Mercredi 30 Janvier 2019

Lu 101 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com