Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Indonésie

Boeing a implicitement reconnu mercredi qu'un capteur pourrait être en cause dans l'accident meurtrier d'un 737 de la compagnie Lion Air la semaine dernière, et a mis à jour ses instructions pour les compagnies aériennes qui seraient confrontées au même problème.
En parallèle, la FAA, le régulateur américain aérien, a ordonné aux opérateurs de 737-8 et 737-9 à travers le monde, de procéder "immédiatement" à la révision préconisée par l'avionneur parce que le défaut détecté peut entraîner une perte d'altitude et les pilotes pourraient rencontrer de graves difficultés à garder le contrôle de l'appareil.
Boeing a expliqué dans un communiqué que les pilotes du vol qui s'est abîmé en mer de Java, faisant 189 morts, ont pu recevoir de fausses indications du système d'information de l'appareil avant l'accident, selon les premiers éléments issus de la boîte noire retrouvée, celle enregistrant les paramètres de vol.
"Le comité de sécurité des transports indonésien a indiqué que le vol 610 de Lion Air a reçu des informations erronées d'un des capteurs d'incidence (AOA, Angle of Attack sensor)", a indiqué le constructeur.

Yémen

Au moins 47 rebelles Houthis et 11 combattants progouvernementaux ont été tués au cours des dernières 24 heures dans la bataille pour le contrôle de la ville portuaire de Hodeida, dans l'ouest du Yémen, ont indiqué jeudi des sources médicales à l'AFP.
La plupart des Houthis ont été tués dans des raids aériens attribués à la coalition antirebelles sous commandement saoudien, ont précisé des médecins, alors que les combats se poursuivaient jeudi, selon des sources militaires yéménites.
Les Houthis --des combattants aguerris soutenus par l'Iran et qui tenaient jusqu'ici Hodeida-- ont creusé des tranchées et posé des mines sur des routes en périphérie de la ville, ce qui a ralenti l'avancée des forces progouvernementales, a indiqué à l'AFP une source militaire loyaliste.
Toujours selon des sources progouvernementales, les Houthis ont positionné des snipers sur les toits de certains bâtiments et derrière de grands panneaux publicitaires pour faire feu sur leurs adversaires.

Vendredi 9 Novembre 2018

Lu 214 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés