Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Violences

Cinquante-cinq personnes ont été tuées cette semaine dans des violences intercommunautaires entre jeunes chrétiens et musulmans dans le nord du Nigeria, a déclaré samedi le président Muhammadu Buhari, condamnant les tueries.
"Le président Muhammadu Buhari a condamné les dernières violences intercommunautaires à Kasuwan Magani, dans l'Etat de Kaduna qui a fait 55 morts", a affirmé la présidence dans un communiqué.
"Les fréquentes effusions de sang dues à des malentendus qui pourraient être réglés pacifiquement sont inquiétantes", a-t-il ajouté. "Aucune culture ou religion ne peut justifier le mépris pour le caractère sacré de la vie humaine".
Les violences ont éclaté jeudi entre des porteurs avec brouettes musulmans haoussa, d'une part, et chrétiens de l'ethnie Adara, d'autre part, à la suite d'une dispute sur le marché de Kasuwan Magani, une ville située à une cinquantaine de km de Kaduna, la capitale de l'Etat éponyme. 

Migrants

Environ 380.000 migrants clandestins, pour la plupart originaires de la République démocratique du Congo voisine, ont quitté l'Angola en moins d'un mois au terme de l'opération "Transparence" de lutte contre le trafic de diamants, a annoncé samedi un ministre angolais.
Au cours d'une visite à Dundo, dans le nord de l'Angola, à la frontière avec la RDCongo, le ministre d'Etat et chef de la sécurité présidentielle responsable de l'opération, Pedro Sebastiao, a affirmé aux journalistes que des diamants d'une valeur de plus d'un million de dollars avaient été saisis.
Selon lui, les migrants ont tous quitté volontairement le pays. 231 locaux destinés au commerce illégal de diamants ont été fermés et 59 armes ont été saisies.
"Il doit être clair que l'opération "Transparence" n'est pas fondée sur des sentiments xénophobes à l'encontre des citoyens des pays voisins ou de toute autre nationalité.", a-t-il dit.

Pourtant, après avoir traversé la frontière ces dernières semaines, de nombreux Congolais ont dit avoir été brutalement expulsés d'Angola après y avoir parfois vécu pendant plus de 10 ans.

Libé
Lundi 22 Octobre 2018

Lu 573 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com