Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




France

Après 19 jours d'escale forcée pour retrouver un pavillon, l'Aquarius a quitté Marseille samedi en fin d'après-midi pour la Méditerranée centrale, où il va reprendre sa mission de sauvetage des migrants en perdition, a annoncé SOS Méditerranée.
Le navire, co-affrété avec Médecins sans frontières, devrait mettre trois jours avant d'arriver sur la zone des secours, face à la Libye, a précisé à l'AFP Laura Garel, la porte-parole de l'ONG européenne.
L'Aquarius avait dû revenir à quai à Marseille le 27 août, le temps de retrouver une immatriculation officielle après que Gibraltar a décidé de le priver de son pavillon.
Face à cette mesure, que Sophie Beau, la directrice générale de l'ONG, avait qualifiée de "manœuvre politicienne", SOS Méditerranée a entrepris des démarches auprès de Panama. C'est sous ce pavillon et le nouveau nom officiel d'"Aquarius 2" que le navire est reparti en mer.

RDC

La République démocratique du Congo a menacé samedi de quitter la Cour pénale internationale (CPI), à deux jours d'une décision sur une peine en appel à l'encontre de l'opposant congolais Jean-Pierre Bemba, exclu de l'élection présidentielle prévue le 23 décembre.
La RDC "n'exclut pas, en désespoir de cause", de se retirer de la CPI, lit-on dans un communiqué du ministère des Affaires étrangères qui fait état "de pressions sur les juges" en lien avec "la politique intérieure" congolaise.
Dans le détail, le gouvernement congolais affirme que "plusieurs indices concordants, en sa possession, indiquent que certains gouvernements exerceraient des pressions sur les juges de la CPI".
Ces "pressions" porteraient sur des affaires devant la CPI "en relation avec la situation en RDC, susceptibles d'avoir une incidence sur le processus électoral en cours".

Mexique

Cinq personnes ont été tuées et huit autres blessées, dont un touriste étranger, lorsque des hommes déguisés en mariachis ont ouvert le feu vendredi soir sur une place du centre de Mexico fréquentée par les amateurs de musique et les touristes, selon un nouveau bilan officiel samedi.
"On compte cinq personnes décédées suite aux faits qui ont eu lieu sur la place Garibaldi. Trois hommes sont mort sur place et deux femmes à l'hôpital", selon le communiqué du parquet de la capitale, qui avait précisé auparavant qu'un "homme d'origine étrangère" figurait parmi les blessés.
Le précédent bilan faisait état de 4 morts et neuf blessés.
L'attaque a été menée sur la place Garibaldi, dans le centre de Mexico, par cinq personnes vêtues comme des mariachis peu avant 22H00 (03H00 GMT samedi). "Elles ont pris la fuite sur trois motos par les rues adjacentes à la place", précise le texte.
Selon les premiers éléments de l'enquête, deux des personnes décédées, des hommes de 36 et 46 ans, étaient connus des services de police pour vol et trafic de drogue, selon le ministère public.

Lundi 17 Septembre 2018

Lu 678 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif










Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com