Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

News




Justice

La justice allemande a infligé lundi une peine de 8 ans et demi de prison ferme à un migrant reconnu coupable d'avoir mortellement poignardé une adolescente de 15 ans, un meurtre qui a choqué en Allemagne et dont s'est saisie l'extrême droite, comme à Chemnitz, pour faire campagne contre les étrangers.
Le jeune demandeur d'asile débouté, qui affirme être afghan mais dont la nationalité n'a pu être établie avec certitude, risquait jusqu'à 15 ans de prison dans ce procès qui s'est déroulé devant le tribunal de Landau, dans le sud-ouest de l'Allemagne près de la frontière française.
Il avait tué fin 2017 son ex-petite amie dans une supérette de la ville de Kandel de plusieurs coups de couteau à pain, acheté sur place.
Il a reconnu les faits et exprimé des remords durant l'audience. L'accusation estime que le jeune homme arrivé seul en Allemagne a agi par "jalousie" après que l'adolescente l'a quitté.

Attaque

Un homme a été tué et trois autres ont été blessés par des jihadistes du groupe Etat islamique (EI) alors qu'ils sortaient d'une mosquée tard dimanche près d'Ach-Charqat (Irak), l'un des derniers bastions repris à l'EI, selon un responsable de la sécurité.
"L'homme, âgé de 80 ans, venait d'effectuer la dernière des cinq prières musulmanes quotidiennes quand des jihadistes ont tiré sur lui", a rapporté cet officier de police, qui s'exprimait sous le couvert de l'anonymat.
"Trois autres personnes ont été blessées" dans cette attaque survenue dans le village de Khanouka, proche de la localité d'Ach-Charqat, à une centaine de kilomètres au nord de Bagdad, a-t-il ajouté.
"Ce n'est pas la première attaque, car des jihadistes sont présents dans les monts Khanouka", qui surplombent la zone, a-t-il poursuivi, comme dans d'autres zones montagneuses ou désertiques d'Irak où subsistent des cellules clandestines de l'EI, chassé de tous les centres urbains d'Irak fin 2017.
Il y a une dizaine de jours, le leader de l'EI avait appelé ses troupes à multiplier les attaques alors que selon l'expert irakien Hicham al-Hachemi, il reste environ 2.000 jihadistes de l'EI en activité en Irak.

Mardi 4 Septembre 2018

Lu 126 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com