Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Neuf morts dans des combats près de l'aéroport de Tripoli en Libye

Un haut responsable de l'ONU dans l'est libyen demande à œuvrer pour une sortie de crise




 Au moins neuf personnes sont mortes dans les combats qui ont éclaté lundi dans le secteur de l'aéroport de Mitiga, près de Tripoli, à la suite de l'attaque d'un groupe armé, a annoncé le gouvernement libyen d'union nationale (GNA).
"Le premier bilan à la suite des combats dans le périmètre de l'aéroport de Mitiga est de cinq morts (transportés) à l'hôpital de Mitiga et quatre autres à l'hôpital (...) de Tajoura", a indiqué sur sa page facebook le ministère de la Santé du GNA, sans autre précision sur ces combats qui ont entraîné la fermeture de l'unique plateforme aéroportuaire de la capitale.
Le trafic à l'aéroport de Tripoli a été interrompu lundi à la suite d'une attaque par un groupe armé qui a entraîné de violents combats, a-t-on appris de sources aéroportuaire et sécuritaire libyennes.
Dans un communiqué sur sa page facebook, la direction de l'aéroport international de Mitiga, le seul de la capitale opérationnel, a annoncé "la suspension du trafic aérien (...) du fait des combats qui ont éclaté ce matin", lundi.
Un groupe armé a lancé "une attaque" sur le site de l'aéroport, "qui compte une prison où sont détenues plus de 2.500 personnes pour des affaires diverses", a indiqué sur sa page Facebook la force al-Radaa (dissuasion), chargée de sécuriser la plateforme.
Selon cette force, la milice à l'origine de cette attaque cherche à "libérer" certains de ses membres, qu'elle détient.
"Tout le personnel de l'aéroport et les passagers ont été évacués" lorsque les combats ont commencé, a affirmé à l'AFP un pilote de ligne libyen qui a préféré garder l'anonymat.
"On a vu des chars dans le périmètre de l'aéroport", a-t-il ajouté.
Malgré une amélioration relative de la sécurité à Tripoli depuis l'été 2017, des combats éclatent de temps à autre dans le secteur de l'aéroport de Mitiga, au cœur d'une lutte d'influence entre milices.
La Force de dissuasion al-Radaa est formée essentiellement de salafistes non jihadistes, principalement basés dans l'est de la capitale.
Loyale au gouvernement d'union (GNA) de Fayez al-Sarraj, soutenu par la communauté internationale, elle fait office de police à Tripoli et pourchasse à la fois les trafiquants (drogue, alcool) et les personnes soupçonnées d'appartenir au groupe Etat islamique.
Lundi matin, des échanges de tirs à l'arme lourde étaient audibles jusqu'à Tajoura, une petite ville à 30 kilomètres à l'est de Tripoli, selon des journalistes de l'AFP.
Toutes les routes qui menant à l'aéroport de Mitiga et sa zone ont été coupées.
Mitiga est une ancienne plateforme militaire utilisée pour le trafic civil en substitution de l'aéroport international de Tripoli, gravement endommagé en 2014 par des combats.
A ce jour, seules les compagnies aériennes libyennes opèrent dans le pays, assurant des vols intérieurs et des liaisons régulières avec Tunis, Alexandrie (Egypte), Amman, Istanbul et Khartoum.
L'Union européenne a interdit toutes les compagnies libyennes dans son espace aérien pour des "raisons de sécurité".
La Libye est plongée dans le chaos depuis la chute du dictateur Mouammar Kadhafi en 2011.
Par ailleurs, Un haut responsable de l'ONU s'est rendu jeudi dans l'Est libyen pour discuter d'une sortie de crise dans ce pays où des autorités rivales ainsi que de nombreuses milices se disputent le pouvoir, selon une source parlementaire
Le secrétaire général adjoint de l'ONU pour les Affaires politiques, Jeffrey Feltman, a visité al-Qobba, située à 1260 kilomètres à l'est de Tripoli, où siège le Parlement élu, pour y rencontrer son président, Aguila Salah.
"L'entretien, auquel a assisté l'émissaire de l'ONU pour la Libye, Ghassan Salamé (...), a porté sur les élections prévues au courant de cette année et qui devraient répondre aux attentes du peuple (libyen) et apaiser les différents acteurs politiques", a indiqué à l'AFP Abdallah Bleheq, porte-parole du Parlement.
Ces élections prévues en 2018 dans le cadre du plan d'action de l'ONU visent à stabiliser ce pays qui a sombré dans le chaos après la chute du régime de Mouammar Kadhafi en octobre 2011.
M. Feltman, dont la visite en Tunisie et en Libye devrait se poursuivre jusqu'à vendredi, cherche à pousser les Libyens à s'engager pleinement dans un processus politique "inclusif", selon les Nations unies.
Mercredi, le responsable de l'ONU avait rencontré dans la capitale libyenne le chef du gouvernement d'union nationale (GNA), Fayez al-Sarraj, appuyé par la communauté internationale. Le GNA est installé à Tripoli mais peine à asseoir son autorité sur l'ensemble du pays, notamment en raison de la présence d'une autorité parallèle dans l'Est.
M. Feltman avait souligné "l'engagement" des "Nations unies à soutenir la mise en oeuvre totale du processus (politique) libyen annoncé en septembre dernier".
Ce plan d'action présenté par l'envoyé spécial de l'ONU en Libye prévoit notamment des élections législatives et présidentielles en 2018.
Fin décembre, le maréchal Khalifa Haftar, homme fort de l'Est libyen, a indiqué qu'il appuyait la tenue d'élections en Libye, tout en menaçant de prendre le pouvoir si ce processus politique n'aboutissait pas
Appuyés par un Parlement élu en 2014 et basé dans l'Est du pays, le maréchal Haftar et le gouvernement parallèle de l'est libyen n'ont jamais reconnu la légitimité du GNA issu de l'accord de Skhirat (Maroc) conclu en 2015.

Mardi 16 Janvier 2018

Lu 233 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés