Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nasser Bourita : La visite du ministre israélien des AE au Maroc traduit l'engagement commun à concrétiser les relations bilatérales


Nasser Bourita : La visite du ministre israélien des AE au Maroc traduit l'engagement commun à concrétiser les relations bilatérales
La visite du ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid au Maroc traduit "l'engagement commun à aller de l'avant pour donner un sens palpable aux relations bilatérales en s'appuyant sur des mécanismes de coopération flexibles et efficaces", a indiqué, mercredi à Rabat, le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita.

Lors d'un point de presse à l'issue de ses entretiens avec son homologue israélien, M. Bourita a souligné que "notre relation, comme l'affirme S.M le Roi, tire sa force de l'attachement solide de la communauté juive d'origine marocaine au Royaume et des liens indéfectibles entre cette communauté, y compris celle présente en Israël, et la personne de Sa Majesté le Roi", notant que, sur cette base, les entretiens ont été approfondis et exhaustifs sur les questions d'ordre bilatéral et régional.

La reprise des relations avec Israël "reflète la volonté de S.M le Roi Mohammed VI de réactiver les mécanismes de coopération entre les deux pays et de relancer des contacts réguliers, dans le cadre des relations diplomatiques saines et amicales", a-t-il relevé. La reprise des relations avec Israël exprime une volonté et une conviction, exprimées par le Souverain, qui a veillé à présider personnellement en décembre dernier la signature de l'accord tripartite (Maroc-Israël-USA), qui a jeté les bases de cette relation bilatérale que nous sommes en phase d'édifier, a-t-il dit.

La relation du Royaume avec Israël se caractérise par un contexte particulier relatif à la consécration par la Constitution du Maroc de la composante hébraïque en tant qu'un des affluents enrichissant l'identité marocaine plurielle, a indiqué M. Bourita. Dans ce sens, le ministre a rappelé que les juifs marocains ont vécu et continuent de vivre au Maroc avec leurs frères musulmans, dans le cadre de la sollicitude dont entoure Sa Majesté le Roi les citoyens marocains quelle que soit leur religion. Dès lors, cette relation bilatérale connaît une dynamique vertueuse, avec la création de cinq groupes de travail couvrant dessecteurs prometteurs, comme la recherche et l'innovation, le tourisme, l'aviation, l'agriculture, l'énergie, l'environnement, le commerce et l'investissement, a précisé M. Bourita, relevant que ces groupes plurisectoriels ont tenu des réunions, en plus des contacts continus entre les départements gouvernementaux concernés.

Par ailleurs, le ministre a fait état de perspectives prometteuses de coopération entre les deux pays, soulignant que les entretiens avec son homologue israélien ont porté sur les moyens de développer ces perspectives et de les renforcer sur le plan institutionnel et au niveau du secteur privé. "Nous aspirons à enrichir nos relations avec une dimension humaine dont l'une des manifestations fut l'inauguration récemment de vols directs entre les deux pays et l'enthousiasme que cela a suscité auprès des Israéliens d'origine marocaine et la fierté de leur attachement à la personne de Sa Majesté le Roi", a-t-il relevé. Par ailleurs, le ministre a évoqué la signature de trois nouveaux accords de coopération qui viennent consolider le cadre juridique régissant les relations bilatérales, portant sur les secteurs de l'aviation, de la jeunesse et des sports, et des consultations politiques, précisant que les deux parties ont convenu d'aller de l'avant dans l'élaboration de nouveaux accords visant à faciliter l'investissement, le commerce et la recherche scientifique.

S'agissant de la situation au ProcheOrient, M. Bourita a souligné l'importance de maintenir la trêve après les incidents de mai dernier, notant que les tensions ne sont bénéfiques que pour les extrémistes plus enclins à véhiculer la haine. L'entrevue a été également l'occasion d'évoquer les perspectives de paix, a-t-il indiqué, précisant que Sa Majesté le Roi "a souligné à maintes reprises la nécessité de rompre avec le statu quo et la situation de blocage pour reprendre les négociations, qui constituent l'unique voie pour parvenir à une solution définitive, durable et globale sur la base d'une solution à deux Etats de deux peuples vivant côte à côte dans la paix et la sécurité".

Aussi, il a mis l'accent sur la nécessité impérieuse de rétablir la confiance entre les parties israélienne et palestinienne au service de la paix, de la stabilité, du progrès et de la prospérité dans la région. D'autre part, M. Bourita a indiqué que S.M le Roi, Président du Comité Al Qods, "a constamment souligné l'impératif de préserver le cachet singulier de la Ville sainte en tant que patrimoine universel de l'humanité, dotée d'une profonde symbolique et d'une charge spirituelle pour les disciples des trois religions monothéistes".

Il a également souligné l’importance de rétablir la confiance, de maintenir le calme et d'éviter tout ce qui est de nature à attiser les tensions, "des prérequis fondamentaux pour l'ouverture d'un horizon politique au conflit israélo-palestinien et le maintien de la solution à deux Etats, en tant qu'unique issue pour garantir paix et stabilité pour tous".

M. Bourita a relevé l'importance d'un retour rapide à la table des négociations directes et utiles devant déboucher en définitive sur l’établissement d'un Etat palestinien, l'instauration d'une paix globale et la création de conditions favorables au progrès et à la prospérité dans la région.
 

Nasser Bourita : La visite du ministre israélien des AE au Maroc traduit l'engagement commun à concrétiser les relations bilatérales
Les nouveaux accords de coopération, signés mercredi à Rabat entre le Maroc et Israël, apporteront innovation et opportunités mutuellement bénéfiques pour les deux pays et pour les générations à venir, a affirmé le ministre israélien des Affaires étrangères, Yair Lapid. "Aujourd'hui nous ne sommes plus que de bons politiciens, mais de bons parents. Aujourd'hui, nous œuvrons pour un monde plus sûr pour nos enfants. Nous leur apprenons le pouvoir de l'espoir", a souligné M. Lapid à l'occasion de la signature des accords de coopération entre les deux pays.

Le ministre des Affaires étrangères, de la Coopération africaine et des Marocains résidant à l'étranger, Nasser Bourita, et son homologue israélien, ont signé trois accords portant sur le renforcement de la coopération bilatérale dans les domaines politique, culturel, de la jeunesse et des sports et des services aériens. Faisant part de sa gratitude à Sa Majesté le Roi Mohammed VI, dont "la vision et le courage nous ont permis de nous retrouver ici aujourd'hui", le chef de la diplomatie israélienne a mis l'accent sur l'impératif de cultiver l'espoir pour transcender les haines héritées du passé.

Il a souligné que sa visite au Maroc, terre natale d'une vibrante communauté juive dont les origines remontent au 2ème siècle avant Jésus-Christ, s'inscrit dans une vision d'avenir portée par les vertus de l'amitié et de la coopération, notamment dans les domaines du tourisme, de l'économie, du commerce et des échanges culturels. Car, a-t-il noté, "les seules guerres que nous devrions mener ne sont pas celles contre nos voisins, ou contre des peuples qui prient de manière différente de la nôtre. Les seules guerres qui ont un sens sont celles contre la pauvreté, l'ignorance, les pandémies et les maladies".

Estimant que les nations et les peuples se mesurent par leur aptitude à réellement considérer les souffrances des autres, leurs espoirs et leurs aspirations au changement, il a soutenu que le monde s'est considérablement rétréci sous l'effet des nouvelles technologies de la communication, qui "changent désormais notre façon de penser". De cette mutation, a-t-il expliqué, émergent deux types de pays: ceux qui favorisent les collaborations et les alliances, et ceux plutôt enclins à faire cavalier seul. "Il y a ceux qui savent s'adapter et être compétitifs et ceux qui tentent de s'isoler. Ils découvriront qu'ils sont à la traîne", a-t-il estimé.

Yair Lapid, qui effectue une visite au Maroc à la tête d'une délégation comprenant notamment le ministre du Travail, Meir Cohen et le président de la commission des Affaires étrangères et de la Défense à la Knesset (parlement), Ram Ben Barak, a visité le Mausolée Mohammed V à Rabat où il s'est recueilli sur les tombes des regrettés Souverains, Feu S.M Mohammed V et Feu S.M Hassan II.

Libé
Jeudi 12 Août 2021

Lu 335 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS