Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Najib El Khadi élu vice-président de l’ASGP de l’Union interparlementaire

Participation remarquée de la délégation marocaine aux travaux de la 137ème Assemblée générale de l'UIP




 Les travaux de la 137ème Assemblée générale de l’Union interparlementaire (UIP), organisés depuis le 14 octobre à Saint-Pétersbourg, se sont achevés mercredi avec l’adoption de nombreuses résolutions et rapports élaborés par les quatre commissions permanentes de cette institution.
En clôture des travaux, Abdelaziz El Omari, premier vice-président de la Chambre des représentants et chef de la délégation à ces travaux, a, au nom du groupe arabe, émis des réserves au sujet d’une proposition de la Commission démocratie et droits de l’Homme sur '’le rôle des Parlements dans l’élimination de toutes les formes de discrimination liée aux orientations sexuelles des personnes’’.
L’assemblée a décidé en conséquence de ne pas inscrire ce point à l’ordre du jour de ses travaux lors la 139ème session prévue à Genève en Suisse.  Il convient de rappeler que la délégation marocaine a pris part à des rencontres de réflexion tenues en marge de cette assemblée.
Ainsi, Rachid Al Abdi, deuxième vice-président de la Chambre des représentants, a participé au Forum des jeunes parlementaires, soulignant, dans son intervention, les acquis réalisés par l’UIP ces dernières années et saluant aussi l’action du président sortant de cette institution, Saber Chowdhury (Bangladesh). Il a également donné un éclairage sur l’apport de la nouvelle Constitution marocaine dans la promotion de la diversité culturelle dans le Royaume.
De son côté, Ahmed Touizi, membre de la Chambre des conseillers, a pris part aux travaux de la Commission démocratie et droits de l’Homme qui a approuvé une proposition marocaine sur le partenariat parlementaire en matière de gouvernance et de gestion sécurisée des migrations, laquelle proposition sera à l’ordre du jour de la prochaine assemblée générale de l’UIP en octobre 2018 en Argentine.
Il a aussi participé à une commission consacrée à un projet dédié à la célébration du 20ème anniversaire de la Déclaration mondiale de la démocratie.
Pour sa part, le conseiller Nabil Chikhi, président du Groupe Justice et développement à la Chambre des conseillers, a pris part aux travaux d’une commission sur la sécurité et la paix dans le monde, une réflexion sur le rôle du Parlement dans le suivi des opérations de paix des Nations-Unis.  Quant à Ahmed Toumi et à Mohamed Salem Ben Messaoud, membres des Groupes istiqlaliens pour l'unité et l'égalitarisme à la Chambre des représentants et à celle des conseillers, ils ont apporté leurs contributions aux travaux de la commission sur les questions de l’immigration et de la réforme du système onusien ainsi que les défis posés devant les Nations Unies en matière de gouvernance. Ils ont aussi participé à un débat sur le Parlement électronique et aussi à une commission sur l’élaboration du point d’urgence sur la crise humanitaire de la minorité musulmane Rohingya en Birmanie présenté par le Maroc et approuvé par l’assemblée générale de l’UIP.
Quant à Rehou Hilaâ, membre du Groupe du PAM à la Chambre des représentants, et Noureddine Lazrak, du Groupe du Rassemblement constitutionnel à la même Chambre, ils ont participé aux travaux de la Commission développement durable, financement et commerce et aussi à un débat sur les normes d’excellence dans le domaine de la santé.
Ils ont aussi pris part à une rencontre sur les mesures appropriées pour une participation efficiente des parlementaires à la prochaine Conférence des parties sur les changements climatiques COP 23 prévue en novembre à Bonn en Allemagne.
A rappeler également que le secrétaire général de la Chambre des représentants Najib El Khadi a été élu, mardi à l’unanimité, vice-président de l’Association des secrétaires généraux des Parlements (ASGP) membres de l’Union interparlementaire (UIP).
L’ASGP, qui réunit les secrétaires généraux et autres hauts fonctionnaires responsables des services parlementaires, est un organe consultatif de l’UIP. Elle constitue un forum pour l’échange des expériences, expertises et des bonnes pratiques relatives à l’organisation du travail parlementaire.
Elle étudie le droit parlementaire, les procédures, les pratiques et les méthodes de travail des différents Parlements et propose des améliorations et des mesures de coopération entre les services des Parlements.
L’ASGP assiste l’UIP, à la demande de cette dernière, sur des sujets relevant des compétences de l’Association.
L’Union interparlementaire, la plus ancienne des institutions internationales à caractère politique créée en 1889, compte 176 Parlements nationaux.

Jeudi 19 Octobre 2017

Lu 600 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés