Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Nadra/Regard” du collectif Noorseen, le Maroc vu par sa jeunesse



“Nadra/Regard” du collectif Noorseen, le Maroc vu par sa jeunesse
La Fondation Maison du Maroc à Paris a renoué avec ses activités culturelles après une interruption imposée par le contexte sanitaire, avec le vernissage, jeudi soir, de l’exposition “Nadra/Regard” du collectif Noorseen, qui regroupe 14 jeunes photographes marocains qui livrent leur vision de leur pays. Créé en juin 2020 durant la pandémie mondiale, le collectif Noorseen se donne pour mission d’amplifier la voix de jeunes artistes marocain.e.s sur la scène nationale et internationale et d’encourager la collaboration artistique entre talents émergents.

Le collectif entend aussi souligner que la jeunesse artistique marocaine est “présente”, “talentueuse” et “fière de son pays”, mais que “les opportunités artistiques ne lui sont pas toujours accessibles”. L’exposition, qui se tient simultanément à la Fondation Maison du Maroc (du 17 au 30 juin) et à la Galerie 127 Marrakech/Montreuil, spécialisée en photographie contemporaine, met en lumière la diversité artistique et de styles des membres du collectif Noorseen, transmise à travers les oeuvres proposées à voir. Dans cette exposition, 14 jeunes photographes livrent 14 regards de leur Maroc, chaque artiste conversant avec le suivant grâce à différents thèmes communs traités : les rapports humains, l’architecture, la famille, les traditions et la modernité, les enjeux sociaux ... “L’exposition est l’aboutissement d’un travail de six mois. Elle entend conjuguer les 14 regards de Noorseen sur le Maroc sur différents sujets, montrer leur vision authentique de leur pays et s’échapper du regard trop occidental et des clichés qu’on a l’habitude de voir”, a déclaré à la MAP, Nora Moutawahid, à l’initiative de ce projet. “L’exposition c’est aussi un message social qui traite de différents sujets comme la difficulté pour les jeunes de trouver des opportunités artistiques au Maroc”, souligne cette jeune franco-marocaine, étudiante en métiers de la culture, chargée d’évènements culturels.

A travers une série de photos traitant de situation réelle comme le confinement, mais aussi de photos purement esthétiques et artistiques, “l’exposition montre la diversité esthétique au Maroc et à quel point la jeunesse marocaine est talentueuse, qu’elle est fière de son pays”, s’est-elle félicitée, soulignant que l’exposition livre aussi “un regard authentique, jeune, contemporain, tout en valorisant la jeunesse créative marocaine”. Les membres du collectif Noorseen, dont le nom est inspiré de “lumière”, en langue arabe “Noor”, et de “vu” en anglais “seen”, représentent différentes régions du Maroc : Ali El Madani (Casablanca), Mehdi Aït Mellali (El Hajeb), Ismaïl Zaïdy (Marrakech), Fatimazohra Serri (Nador), Marouane Beslem (Oujda), Yassine Sellame (Marrakech), Hind Moumou (Rabat), Rida Tabit (Marrakech), Anass Ouaziz (Béni Mellal), Houssam Eddine Gorft (Guercif), Mohammed Amine Houari (Fès), Brahim Hour (Meknès), Jalal Bouhsain (Agadir) et Amine Faïz (Béni Mellal).

Libé
Dimanche 20 Juin 2021

Lu 927 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS