Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Nabila Maân revisite avec brio le patrimoine musical maroco-andalou




L’artiste marocaine Nabila Maân a offert, lundi à Assilah, une soirée musicale de haute facture, rehaussée par sa voix sublime qui a emmené les mélomanes dans un voyage à travers le patrimoine musical maroco-andalou.
La chanteuse, compositrice et poète a animé avec brio la sixième soirée musicale de la 41ème édition du Moussem culturel d’Asilah, revisitant la musique traditionnelle avec un mélange savant de musique andalouse, du malhoun et du jazz. L’artiste a interprété de célèbres poèmes du patrimoine maroco-andalou, comme «Ahssanta Ya laylou» ou «Laghzal Fatma», très appréciés par un public connaisseur qui a fortement applaudi ces performances musicales, y compris des visiteurs étrangers qui ont trouvé dans la voix de Nabila Maân l’expression de la diversité et de la richesse du patrimoine musical marocain.
Dans une déclaration à la MAP, Nabila Maân s’est dite très heureuse de participer, pour la deuxième année de suite, à cette manifestation culturelle, notant que le public d’Asilah est un grand amateur de l’art distingué et engagé. Elle a aussi confié qu’en tant que musicienne contemporaine, elle est en quête permanente d’une nouvelle conception de la musique traditionnelle marocaine, dans le respect toutefois des spécificités de ce patrimoine. La chanteuse a aussi fait savoir qu’elle se prépare à publier son nouvel album, qui s’inscrira dans la lignée du style connu de Nabila Maân.
Descendante d’une famille d’origine andalouse qui s’est installée à Fès, Nabila Abdellaoui Maân a étudié la musique et la composition et appris à jouer de la guitare. Elle n’avait que 16 ans lorsqu’elle a réalisé sa première chanson, écrite par sa sœur qui est devenue par la suite sa parolière préférée. Nabila Maân a notamment été décorée en 2015 par SM le Roi Mohammed VI d’un wissam Royal, à l’occasion du 52ème anniversaire de la Fête de la Jeunesse.
Cette soirée musicale a été également animée par le chanteur et compositeur angolais Chalo Correia, qui a gratifié le public des sons de la guitare traditionnelle angolaise, mariés à la samba brésilienne et à l’harmonica. Le Moussem culturel d'Asilah, placé sous le Haut patronage de SM le Roi Mohammed VI, s'est engagé, depuis ses débuts il y a plus de quatre décennies, à célébrer la créativité en général et en Afrique en particulier, une créativité qui englobe à la fois la poésie, la pensée, la musique ou encore les arts plastiques.

Jeudi 11 Juillet 2019

Lu 356 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com