Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mourad Kadiri : La poésie, incontournable en temps de pandémie



Mourad Kadiri : La poésie, incontournable en temps de pandémie
Le président de la Maison de la poésie au Maroc, Mourad Kadiri, a affirmé, jeudi, que la poésie était devenue incontournable en temps de pandémie. Utilisée par l’Homme depuis l’antiquité pour exprimer ses sentiments et ses émotions, la poésie est une nécessité vitale irremplaçable et la pandémie a révélé son rôle dans l’allégement des tourments de l’esprit, a soutenu M. Kadiri qui était l’invité de la Radio de l’information marocaine (RIM RADIO) de l’Agence marocaine de presse (MAP).

Le critique et acteur culturel, également président du Conseil artistique de l’organisation “Al-Mawred Al-Thaqafi”, basée à Beyrouth, a relevé que ce besoin poétique augmente avec la croissance des préoccupations de l’être humain, car la poésie a la capacité de le connecter à son être et de le lier à ses pairs, tout en lui permettant d’exprimer des valeurs qui restituent son humanité, à la lumière d’une mondialisation effrénée. La Maison de la poésie au Maroc a été créée au milieu des années 90 à l’initiative de nombreux poètes marocains, avant la présentation, deux ans plus tard, d’une demande à l’UNESCO pour consacrer une Journée mondiale à la poésie, adoptée en 1999, a-t-il rappelé. 

Par ailleurs, M. Kadiri s’est arrêté sur la prédominance du roman en tant que genre littéraire aux dépens de la poésie, soutenant que “la poésie restera un registre pour notre mémoire et notre conscience, sans distinction de genre”. Il s’est félicité, en ce sens, de la singularité de l’expérience poétique marocaine, notant que les poètes nationaux continuent de se distinguer dans les grands festivals par leurs productions poétiques innovantes et créatives. Le secteur artistique et culturel est appelé, en cette période postCovid, à trouver de nouveaux modes pour la relance de l’activité culturelle devant favoriser une effervescence poétique, à même de répondre aux aspirations des passionnés, a-t-il conclu.

Britney Spears

Mourad Kadiri : La poésie, incontournable en temps de pandémie
Se disant “déprimée” et “traumatisée”, la chanteuse Britney Spears a demandé mercredi à un tribunal de Los Angeles de lever la tutelle dont elle fait l’objet depuis 2008 à la suite de troubles psychologiques, et qui la prive d’une grande part de son autonomie. “Je veux juste reprendre ma vie, ça fait treize ans et ça suffit”, a lancé la pop star qui s’exprimait, à sa demande expresse, lors d’une audience menée via internet.

Britney Spears a parlé de manière ininterrompue pendant plus d’une vingtaine de minutes, avec un débit extrêmement rapide et en enchaînant les arguments pour demander à la juge Brenda Penny de lever cette mesure judiciaire qui lui fait selon elle “plus de mal que de bien”. “Je pense vraiment que cette tutelle est abusive”, a-t-elle lancé. “J’ai dit au monde que je suis heureuse et que je vais bien” mais “je suis traumatisée”, a ajouté l’artiste de 39 ans. “Je ne suis pas heureuse, je ne peux pas dormir. Je suis tellement en colère”, a-t-elle insisté, assurant “pleurer tous les jours”. 

Britney Spears a été placée sous tutelle en 2008, après une descente aux enfers très médiatisée à l’époque. Les conditions en sont très strictes et stipulent que les décisions concernant la chanteuse sont prises notamment par son père, Jamie Spears, avec lequel elle entretient de longue date des relations difficiles. Ces dispositions ont été vivement contestées ces dernières années et l’avocat de Britney Spears a récemment demandé au tribunal de remplacer Jamie Spears par la tutrice professionnelle qui co-gère actuellement son cas avec son père. La chanteuse a d’ailleurs critiqué mercredi l’attitude de sa famille, dont son père, dans ce dossier. “Ma famille n’a rien fichu du tout”, a-t-elle affirmé.

Libé
Vendredi 25 Juin 2021

Lu 251 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS