Elza Soares: La diva noire de la chanson brésilienne symbole de résistance et de courage

 


Mort de Sidney Poitier, légende et pionnier de la cause noire à Hollywood


Libé
Dimanche 9 Janvier 2022

Mort de Sidney Poitier, légende et pionnier de la cause noire à Hollywood
Sidney Poitier, acteur de légende et pionnier de la cause noire à Hollywood, est mort à 94 ans, attirant vendredi des hommages unanimes, du gouvernement des Bahamas d'où il était originaire, à Barack Obama et aux Afro-Américains de l'industrie du divertissement.

Le Premier ministre des Bahamas Philip Davis a convoqué la presse pour confirmer la mort d'une "icône culturelle, d'un acteur, metteur en scène, entrepreneur, militant des droits humains et diplomate".

"Nous admirons l'homme pas seulement pour ce qu'il a fait, mais aussi pour ce qu'il était", a salué le chef du gouvernement des Bahamas. Son directeur de la communication Latrae Rahming a confirmé à l'AFP que Sidney Poitier "était mort à son domicile à Los Angeles" jeudi soir mais sans préciser la cause du décès de l'acteur de "La Chaîne", de "Devine qui vient dîner" ou de "Dans la chaleur de la nuit".

Le président américain Joe Biden a rendu hommage à un "acteur comme il n'y en a qu'un dans une génération et un homme engagé, dont le travail était empreint de tant de dignité, de puissance et de grâce qu'il a changé le monde sur le grand écran et en dehors".

"Monsieur Sidney Poitier, reposez en paix. Il nous a montré le chemin des étoiles", a salué sur Twitter la star noire américaine Whoopi Goldberg. "La dignité, la normalité, la force, l'excellence et la pure énergie que vous apportiez à vos rôles, nous ont montré, à nous personnes noires, que nous comptions!!", a renchéri sur Instagram l'actrice oscarisée Viola Davis.

Né prématuré à Miami, en Floride, le 20 février 1927, à l'occasion d'un déplacement de ses parents cultivateurs de tomates aux Bahamas voisines, Sidney Poitier obtient ainsi la double nationalité américaine et bahamienne.

Bouillon de culture

Poésie
Le poète et cinéaste iranien emprisonné Baktash Abtin est décédé dans un hôpital de Téhéran où il a été placé dans un coma artificiel pour tenter de se remettre d'un cas grave de Covid-19.

La mort de Baktash Abtin, 48 ans, a été annoncée samedi par l'Association des écrivains iraniens. M. Abtin souffrait d'une maladie coronarienne et, après avoir contracté le Covid-19, sa famille a réussi à le transférer de la tristement célèbre prison Evin de Téhéran vers un hôpital de la capitale le 14 décembre.

Ecrivain de renom et défenseur de la liberté d'expression, il purgeait une peine de six ans d'emprisonnement liée à ses liens avec l'Association des écrivains iraniens, dont les membres font fréquemment l'objet de pressions de la part des autorités.

Il était emprisonné avec deux autres membres du conseil de l'Association des écrivains iraniens, Reza Khandan Mahabadi et Keyvan Bajan, depuis septembre 2020.

En octobre, le groupe de défense de la liberté d'expression PEN America a décerné conjointement aux trois écrivains le prix PEN/Barbey Freedom to Write 2021. L'emprisonnement d'Abtin en pleine pandémie de coronavirus a été sévèrement critiqué par les défenseurs des droits de l'Homme.

Dans un tweet du 8 janvier, Reporters sans frontières a déclaré qu'Abtin n'avait pas reçu de soins médicaux appropriés et a indiqué qu'elle "attribuait la responsabilité de sa mort aux hautes autorités du régime."

Littérature
La cérémonie de présentation et de signature du nouveau recueil en langue arabe "Sa Akounoni Yaouman" de son auteur Naoufal Saïdi, a eu lieu, jeudi à l'espace "Dar Souiri" dans la cité des alizés.

Initiée par l’Association "Horizon" pour la culture et le patrimoine, en partenariat avec l’Association Essaouira-Mogador, cette cérémonie s’est déroulée en présence d’une brochette d’intellectuels, écrivains, poètes, critiques et hommes de lettres, en plus d’acteurs issus de différents horizons.

De format moyen (126 pages), ce recueil, le 6ème à l’actif de ce poète souiri, comprend 24 poèmes traitant de divers et sujets et thématiques reflétant les différents aspects du quotidien et de la vie, en général, de Naoufal Saïdi.

Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, M. Saïdi a émis le vœu de voir ce genre d’activités et d’initiatives culturelles se poursuivre et se succéder afin de contribuer à l’allègement du fardeau et des effets collatéraux de la propagation de la pandémie de Covid-19, estimant que l’art demeure l’un des remèdes et l’une des solutions appropriés.

Et l’auteur de relever qu’à travers ce nouveau recueil, il a essayé de toucher à une kyrielle de sujets qui le préoccupent et font également la lumière sur le vécu, l’identité et les différents aspects de la vie de Naoufal Saïdi.


Lu 1417 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br