Aucun événement à cette date.



Mohamed Benaziz : Les troupes folkloriques marocaines ont réussi à propulser les arts populaires nationaux vers l’universalité

Dimanche 2 Juillet 2023

Les troupes folkloriques marocaines ont réussi à propulser les arts populaires nationaux vers l’universalité, a souligné à Marrakech, le critique d’art, Mohamed Benaziz.
 
 "Le folklore marocain a acquis une grande réputation au niveau mondial et est très apprécié aussi bien par le public national que les touristes", a relevé M. Benaziz dans une déclaration à la MAP, en marge de la cérémonie de clôture de la 52è édition du Festival national des arts populaires (FNAP).

Dans ce contexte, ce critique d’art a mis en exergue le rôle de ce genre de manifestations artistiques dans la promotion des composantes du patrimoine immatériel national riche et varié, faisant remarquer que les danses et le gestuel des troupes folkloriques traduisent l’ancrage historique millénaire du Royaume et s’inspirent des modes de vie et comportements de l’homo sapiens ayant vécu dans ce pays depuis près de 300.000 ans.

Dans ce sillage, il cite les exemples de l’Ahidous, Gnaouas, Aissaoua et Laâbate, qui sont très appréciés par le public, relevant que cette renommée internationale a poussé les artistes et chercheurs issus des quatre coins de la planète à se déplacer à Marrakech, Tanger ou Essaouira pour découvrir la magie de ces genres artistiques populaires.

M. Benaziz, également chercheur dans l’art cinématographique, a abordé les causes personnelles qui l’ont poussé à s’intéresser à ces arts et à être présent dans les différents festivals nationaux afin de tenter de décrypter les symboles et la signification du gestuel du corps et comprendre la magie de ces arts populaires.

L’auteur de plusieurs ouvrages sur la critique d’art, dont "La critique cinématographique entre théorie et pratique", définit le folklore comme étant l'ensemble des productions collectives émanant d'un peuple et se transmettant d'une génération à l'autre par voie orale et par imitation, indiquant que ces arts et traditions populaires comprennent notamment les contes, les chants, les musiques, les costumes et les danses.

Dans ce sens, il a tenu à rappeler que le mouvement Romantique a fait l’éloge du folklore en tant que voix du peuple, et en tant que langage universel, citant à cet égard l’exemple de l’artiste Charlie Chaplin, devenu une idole du cinéma muet à partir du milieu des années 1910.

Dans la foulée, il a relevé que le FNAP attire chaque année un public cosmopolite, qui interagit et danse, prouvant ainsi que le folklore représente un art universel, qui interfère avec plusieurs autres genres artistiques tels que la danse, le théâtre et la musique et c’est ce qui explique l’engouement des spectateurs pour ces arts populaires.

"Si la danse est un mode d'expression "tangible", le langage et mouvements du corps sont plus faciles à décrypter", a-t-il soutenu, mettant en exergue "sa complicité" avec Michael Kirtley, le chercheur intéressé par le langage du corps, la mimique et la danse-thérapie, et qui ont tous deux appelé à produire un discours sur le folklore au lieu de se contenter d'être simple spectateur, et de tenter de comprendre l’histoire et la symbolique des danses et du gestuel des arts populaires.

M. Benaziz a souligné le besoin des jeunes et des étrangers de comprendre l’histoire véhiculée par la danse des troupes pour tenter de comprendre ce qui est caractéristique de chaque culture et ce qui est commun avec les autres cultures.

Ce critique d’art a par ailleurs, fait remarquer que le FNAP contribue à booster la dynamique culturelle dans la cité ocre et à drainer un nombre important de spectateurs, même si il a coïncidé cette année avec l’aid Al Adha.
Et de conclure que le FNAP, qui souffle cette année sa 52è bougie, poursuit la consolidation des acquis enregistrés.

Placée sous le Haut Patronage de Sa Majesté le Roi Mohammed VI, la 52ème édition du FNAP a connu la participation de 670 artistes et 35 troupes folkloriques représentant diverses régions du Royaume, en plus d’une troupe africaine, et d'une troupe d'Allemagne, pays invité d’honneur de cette édition.

Par Adnane Abbou (MAP)

Libé

Lu 1080 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe






Inscription à la newsletter