Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mohamed Al Horr primé aux Journées théâtrales de Carthage




La pièce théâtrale marocaine "Un autre ciel" de Mohamed Al Horr a reçu le prix de la meilleure mise en scène lors de la compétition officielle de la 21ème édition des Journées théâtrales de Carthage (JTC), qui s'est clôturée dimanche soir au théâtre de l'opéra à la Cité de la culture de Tunis.
Inspirée de la pièce "Yerma" de l'écrivain espagnol Federico Garcia Lorca, la pièce de la troupe "Akoun" pour la culture et les arts relate l’histoire d’une photographe qui, incapable d’avoir un enfant après son mariage, lutte contre toutes les forces qui l’empêchent de donner la vie. Pour que sa vie, à elle, prenne enfin un sens, elle ne peut attendre aucun réconfort de son mari, un architecte doué mais insensible à sa souffrance. Très attachée à ses convictions morales, elle ne peut pas non plus le tromper malgré son attirance manifeste pour son ami d’enfance. Les fissures entre ce couple s’accentuent peu à peu : Lui semblant se résigner s’enferme dans son travail et elle, bien au contraire, refuse de se soumettre à la fatalité et cherche par tous les moyens à conjurer le sort. En quête de réponses, son parcours est finalement une quête de la liberté en quittant sa maison malgré les médisances et les remontrances de son mari qui lui rappelle qu’une femme mariée ne doit pas franchir le seuil de sa demeure.
D’après son metteur en scène qui avait raflé, en 2017, deux prix lors des 19èmes JTC et, en 2018, le grand prix du 10ème Festival arabe de théâtre à Tunis, il s’agit d’une œuvre théâtrale, interprétée par Jalila Tlemsci, Hachem Bastaoui, Said Hararssi et Hajar El Hamidi et qui s'inspire librement de la pièce "Yerma" de Lorca en tenant à ce qu'elle dépasse le caractère folklorique espagnol, pour aborder la réalité et surtout le côté humain des individus.
Le jury de la compétition, présidé par le Tunisien Raouf Ben Amor et composé également du Marocain Abdelouahed Ben Yasser, de l’Egyptien Jamel Yakout, de l’Irakien Salah Alkasab, du Tunisien Kamal Allaoui et de l’Ivoirien Koffi Kwahulé, a décerné le prix de la meilleure œuvre de la compétition officielle à la pièce théâtrale égyptienne "Le Collier et le Bracelet", mise en scène par Nasser Abdelmomen. Le prix de la meilleure interprétation féminine a été octroyé à la Tunisienne Nadia Boussetta pour son rôle dans "Cicatrice" de Ghazi Zaghbani. Quant au prix de la meilleure interprétation masculine, il a été attribué à l’Irakien Raed Mohsen pour son rôle dans "Les Espaces d’Ismail", mise en scène par Ibrahim Hanoun.

Mardi 17 Décembre 2019

Lu 1530 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif