Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Miley Cyrus avoue avoir eu une crise d’identité à cause de la série Hannah Montana


Miley Cyrus avoue avoir eu une crise d’identité à cause de la série Hannah Montana
«Lorsque je n’avais plus de perruque, personne ne se souciait de moi”. Alors que plusieurs acteurs de la série se sont fait plus rares à la télé depuis l’arrêt d’Hannah Montana (dispo sur Disney+), son premier rôle Miley Cyrus a continué sa carrière dans la musique avec succès. Mais l’ex-star Disney a avoué que le show teen avait été compliqué à gérer pour elle. Dans le podcast Rock This with Allison Hagendorf sur Spotify, l’actrice et chanteuse a en effet avoué : “Le concept de la série est que lorsque vous êtes ce personnage, lorsque vous avez cet alter ego, vous êtes précieux. Vous avez des millions de fans, vous êtes la plus grande star du monde”.

Mais “ensuite, le concept était que lorsque je me ressemblais, lorsque je n’avais plus de perruque, personne ne se souciait de moi. Je n’étais plus une star” a raconté Miley Cyrus. “Cela m’est venu à l’esprit que, sans être Hannah Montana, personne ne se soucie de vous” et “il fallait vraiment que je casse ça”. La star qui s’est séparée de Liam Hemsworth, une rupture après 8 mois de mariage et 10 ans de relation, avait donc beaucoup de mal avec ça. Quand elle ne jouait pas Hannah Montana dans la série éponyme, elle se sentait délaissée. Une fois la série Hannah Montana terminée, Miley Cyrus a traversé “une crise d’identité”. Parce que “j’étais passée du statut de personnage presque aussi souvent que je l’étais moi-même”, a-t-elle confié. Malgré ces difficultés identitaires à cause de son perso culte de Disney, elle s’était retransformée en Hannah Montana à l’occasion de l’anniversaire de la diffusion du premier épisode du show. Et elle est pour un reboot d’Hannah Montana.

Et cette crise d’identité a conduit Miley Cyrus à changer de comportement et à devenir provoc : “Je pense que c’est peut-être pour cela que j’ai presque créé une version caractérisée de moi-même par moments... Je n’ai jamais créé un personnage où ce n’était pas moi, mais j’étais consciente de la façon dont les gens me voyaient et j’ai un peu joué le jeu”. “Par exemple, quand j’ai remarqué que les gens m’ont dit que j’allais tirer la langue, quand ils m’ont dit : ‘Arrête de tirer la langue’, je le faisais davantage”, a-t-elle détaillé, parce que “quand les gens sont énervés, cela signifie qu’ils s’en soucient, ce qui vous donne envie de le faire aussi”

 

Libé
Samedi 13 Mars 2021

Lu 499 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 27 Août 2021 - 18:00 La Vie rêvée de Walter Mitty

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS