Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Mexico accuse le Parlement européen de servir la "stratégie du coup d'Etat" de ses opposants


Libé
Vendredi 11 Mars 2022

Mexico accuse le Parlement européen de servir la "stratégie du coup d'Etat" de ses opposants
Le gouvernement mexicain a accusé le Parlement européen de se joindre à la "stratégie du coup d'Etat" d'opposants après que l'institution lui a demandé d'assurer la protection des journalistes et des défenseurs des droits de l'Homme, à la suite de l'assassinat de sept reporters en 2022.

"Il est regrettable qu'ils se joignent comme des moutons à la stratégie réactionnaire et putschiste du groupe corrompu" qui "s'oppose" au gouvernement mexicain, écrit le gouvernement jeudi soir dans un communiqué, exigeant également que les députés européens "évoluent" et "abandonnent leur manie de l'ingérence déguisée en bonnes intentions".

Le Parlement européen a voté jeudi une résolution demandant au Mexique de faire en sorte que soit garantie la protection des journalistes et des défenseurs des droits de l'Homme.

Les députés européens soulignent que "2022 a connu le début d'année le plus meurtrier pour les journalistes au Mexique". Selon la résolution, qui n'a pas de caractère contraignant, "la situation s'est détériorée" depuis la dernière élection présidentielle de 2018 avec officiellement au moins 47 journalistes et 68 défenseurs des droits de l'Homme assassinés.

"La corruption institutionnalisée et généralisée, à laquelle s'ajoute un système judiciaire déficient, est à l'origine d'un problème d'impunité endémique, 95% des meurtres de journalistes demeurant impunis", ajoute le texte.

Le président mexicain Andrés Manuel López Obrador utilise une "rhétorique insultante et stigmatisante" à l'égard des journalistes et "sous prétexte de lutter contre les fausses informations" le gouvernement a créé "une plateforme publique destinée à dénoncer, à stigmatiser et à attaquer la presse qui se montre critique", selon la résolution.

"Assez de corruption, de mensonges et d'hypocrisies", a rétorqué dans son communiqué le gouvernement du président de gauche mexicain, assurant qu'au Mexique "la liberté d'expression et le travail des journalistes sont respectés". Quelque 150 journalistes ont été assassinés au Mexique depuis 2000.


Lu 364 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS