Marrakech célèbre la richesse de son patrimoine architectural et urbanistique

Dimanche 7 Mai 2023

Marrakech célèbre la richesse de son patrimoine architectural et urbanistique

La richesse du patrimoine architectural et urbanistique de Marrakech a été sous les feux des projecteurs lors d'un événement culturel d'envergure organisé, jeudi au Palais Badii dans la cité ocre, à l’occasion de la célébration du Mois du patrimoine.

Initiée par la Direction régionale de la culture de Marrakech-Safi, la Conservation du Palais Badii, l’Association Turâth, la Chaire scientifique EMARA du patrimoine architectural et urbain maroco-andalou de l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) et le Conseil régional de l’Ordre des architectes de Marrakech-Safi, cette manifestation culturelle, qui a vu la participation de plusieurs partenaires, visait essentiellement à contribuer à la valorisation de la richesse et de la diversité du patrimoine architectural dont regorge la cité ocre, et à examiner les moyens à même de mettre ce patrimoine au service de la dynamique inclusive que connaît la première destination touristique du Royaume.

Ainsi, le programme riche et varié concocté par les organisateurs prévoyait, entre autres, une exposition de cartes et plans anciens de Marrakech, dont le plan portugais de 1589, réalisé par Antonio de Conceyaçado, et l’estampe de Matham de 1680, considérée comme un vrai trésor légué à la ville de Marrakech.

S’exprimant à cette occasion, la conservatrice du Palais Badii, Hasna Haddaoui, a indiqué que cette manifestation intervient dans le cadre des efforts et actions visant la valorisation du patrimoine culturel de la ville ocre avec ses multiples affluents, notant que la Direction régionale de la culture de Marrakech-Safi a élaboré, à cette occasion, un programme culturel varié sous le thème "Le patrimoine de la région : Préservation et accessibilité".

Elle a expliqué que ce programme traduit le potentiel patrimonial important dont regorge cette cité millénaire, soulignant le partenariat et la coopération entre ladite Direction régionale et les universitaires et acteurs de la société civile.

De son côté, le coordinateur de la Chaire scientifique EMARA du Patrimoine architectural et urbain maroco-andalou de l’UM6P, Hassan Radoine, a affirmé que Marrakech demeure le lieu idéal pour abriter cet événement autour du patrimoine de la région, mettant en avant la mémoire vivante que recèle la cité ocre.

Dans une déclaration à M24, la chaîne télévisée de l’information en continu de la MAP, l’expert a insisté sur la centralité de l’implication des universités, à l'instar de l'UM6P de Benguérir, et sur l’importance de la recherche scientifique autour de la thématique du patrimoine et de sa préservation.

Et d’expliquer que cela permettra de générer de nouvelles idées novatrices à même d’appuyer le développement durable et inclusif auquel aspire le Royaume, appelant à la réalisation de recherches scientifiques axées sur la mémoire des cités millénaires, notamment les aspects historique, socioéconomique et environnemental.

Pour sa part, le président du Conseil régional de l’Ordre des architectes de Marrakech-Safi, Jawad Basri, s’est félicité de l’organisation de cet événement, appelant à la réappropriation du patrimoine eu égard à la centralité de son rôle dans la réalisation d'un développement global et inclusif.

Après avoir relevé que les spécialistes en urbanisme et en architecture demeurent la première partie concernée par la question du patrimoine, il a fait part de la mobilisation constante de l’Ordre pour contribuer aux efforts visant à préserver et à valoriser le patrimoine.

Au menu de cet événement, figuraient aussi d’autres expositions initiées par le Palais Badii, dont celle de Gabriel-Rousseau et celle intitulée "Symbolique et couleur dans le patrimoine amazigh", ainsi que des conférences dans l’optique de valoriser et soutenir l’action des différents acteurs patrimoniaux et fédérer les énergies autour de la sauvegarde du patrimoine de cette ville impériale.

Animées par une pléiade d’universitaires, de chercheurs, d’historiens et d’architectes, notamment Hassan Radoine, directeur de l'Ecole d'architecture, de planification et de design et titulaire de la Chaire scientifique EMARA du patrimoine architectural et urbain maroco-andalou de l’UM6P, le professeur Mohamed Ben Abdeljalil Belkeziz, l’historien Taoufik Mohamed Laqbaybī et le romancier Abdelaziz Aït Bensalah, ces conférences ont abordé plusieurs thématiques autour de la dynastie Saâdienne.

Au programme de cette journée figurait aussi la présentation d’une traduction et analyse de l’œuvre d’Abdelaziz El Fishtali, historiographe et poète de la Cour d'Ahmed El Mansour.


Libé

Lu 2013 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe