Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Malgré le succès de “Black Panther”, la diversité piétine à Hollywood

Le manque de représentation des personnes de couleur et des femmes persiste toujours




Le succès spectaculaire au box-office américain du film "Black Panther", est l'arbre qui cache la forêt. Malgré ce film sur un superhéros noir, malgré les efforts de l'amélioration de la diversité aux Oscars, malgré la prise de parole des femmes et le mouvement #MeToo, le manque de représentation des personnes de couleur et des femmes persiste à Hollywood.
Une étude menée depuis cinq ans par l'université UCLA constate que "le public préfère les films et programmes de télé avec des acteurs de diverses origines ethniques" et, pourtant, "le secteur du film est lent à corriger ses disparités raciales et de genre". L'enquête examine les 200 principaux films sortis en 2016 aux Etats-Unis et 1.251 programmes de télévision diffusés en 2015-2016. La présence des femmes a connu des avancées mais s'est encore détériorée dans certains domaines, notamment la mise en scène, métier le plus influent à l'exception des dirigeants de studios et des producteurs: seulement 6,9% des réalisateurs sont des femmes, en baisse comparé à l'an dernier (7,7%), et le nombre de femmes dans des rôles principaux a également reculé. C'est à la télévision que la part des femmes dans les rôles principaux est la plus importante: 45% pour les séries diffusées sur le câble.
Les minorités, qui comptent pour 40% de la population américaine, sont deux fois moins nombreuses pour les rôles principaux de télévision et cinq fois moins nombreuses chez le créateurs de séries TV que les cinéastes blancs.
Les acteurs noirs s'en sortent le mieux, peut-être grâce à des années de militantisme avec la campagne Oscars So White (les Oscars si blancs): ils représentent en moyenne 14% des rôles au cinéma et à la télévision, ce qui est "proportionnel à leur part dans la population américaine", remarque le rapport.
"Si la tendance va dans la bonne direction, nous avons encore beaucoup de chemin à faire avant que les personnes de couleur et les femmes soient représentées conformément à leur poids démographique dans la plupart des domaines, en particulier" derrière la caméra, souligne Darnell Hunt, co-auteur de l'enquête et à la tête de la division de sciences sociales à UCLA College.
Le rapport met en avant le succès commercial mondial de "Black Panther", blockbuster de Marvel avec des acteurs et une équipe artistique à majorité noire, qui contribue à dissiper "le mythe de la distribution internationale", une croyance selon laquelle les films portés par des femmes ou des Noirs seraient boudés par de gros marchés étrangers comme l'Inde ou la Chine.
Il est, par ailleurs, à rappeler que le film «Black Panther» continue de marquer l'histoire du box-office nord-américain en dépassant les 100 millions de recettes pour un deuxième week-end d'exploitation, un club très fermé de seulement quatre films désormais, selon des spécialistes. Entre vendredi et dimanche, le 18e film de l'univers Marvel a, en effet, engrangé 108 millions de dollars aux Etats-Unis et au Canada, ce qui est la deuxième plus grosse recette pour un deuxième week-end derrière "Star Wars - Le réveil de la force" et ses 149,2 millions de dollars, a fait valoir Disney, propriétaire des studios Marvel, dimanche dans un communiqué.

M.O.
Jeudi 1 Mars 2018

Lu 632 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.