Libération




Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Luis Fonsi clôture en beauté la 17ème édition de Mawazine


Le chanteur a déroulé le meilleur de son répertoire



Après 9 jours de fête, la scène OLM Soussi a chanté, samedi soir, “Despacito” en chœur avec la légendaire star portoricaine Luis Fonsi, pour un tomber de rideau de la 17ème édition du Festival Mawazine-rythmes du monde des plus dansantes. 
Après une époustouflante montée sur scène, l’auteur, compositeur, producteur et chanteur latino le plus en vogue du moment, vêtu d’un ensemble noir sublimé d’une veste rouge vif aux motifs scintillants, a déroulé le meilleur de son riche répertoire, fruit de vingt années de carrière, face à des festivaliers, de tout âge, extatiques, réunis par plusieurs dizaines de milliers pour enfin rencontrer leur idole. Fonsi, qui en battant tous les records du monde de la musique, avance à pas sûrs sur le chemin de la gloire, a plongé un public tout aussi surexcité que ravi, par ses tubes ensoleillés, tels “Calypso”et “Echame la Culpa”, et ses chorégraphies enflammées en compagnie de danseurs sensationnels, dans une ambiance des plus “exaltantes”. 
Dans un subtil mais envoûtant passage de la pop au rock et de l’espagnol vers l’anglais, le natif de San Juan à Porto Rico a interprété le célèbre titre “Message in a bottle” du groupe britannique The Police, une reprise surprise, accueillie par les applaudissements tonitruants d’une foule, qui connaissant les paroles par cœur, a été plus qu’enchantée. 
Puis vint le moment de chanter l’amour, ses joies et déceptions avec les titres romantiques les plus connus du chanteur, dont “Corazon en la maleta” ou encore “Que quieres de mi”, une transition émouvante qui a fait le bonheur des couples et des mélomanes férus de ce genre musical avant de conclure en beauté avec l’indétrônable “Despacito”. 
Le célèbre musicien latino-américain, qui, plus tôt dans la journée, s’est dit “ravi” et “honoré” de se produire pour la première fois au Maroc lors de ce “beau” Festival, qui compte parmi les plus grands dans le monde, et a souhaité rendre son public heureux et de le voir danser, a ainsi tenu sa promesse.
Il est enfin à rappeler que le Festival Mawazine-rythmes du monde, créé en 2001, est le rendez-vous incontournable des amateurs et passionnés de musique au Maroc. Très engagé dans la promotion de la musique marocaine et considéré comme le deuxième plus grand événement culturel au monde, Mawazine consacre plus de la moitié de sa programmation aux talents de la scène nationale. Porteur des valeurs de paix, d’ouverture, de tolérance et de respect, le festival est en outre un soutien majeur à l’économie touristique régionale et un acteur de premier plan dans la création d’une véritable industrie du spectacle au Maroc.



Libé
Lundi 2 Juillet 2018

Lu 695 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 18 Septembre 2020 - 18:55 Le secteur du livre affaibli par la pandémie

Vendredi 18 Septembre 2020 - 16:57 Décès de Mohamed Talal