Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Londres accueille des réfugiés bloqués à Chypre depuis 20 ans




Londres accueille des réfugiés bloqués à Chypre depuis 20 ans
Le gouvernement britannique a accepté d'accueillir au Royaume-Uni 31 réfugiés installés dans une base militaire britannique à Chypre depuis 1998, mettant ainsi fin à une longue bataille juridique, a annoncé mardi un porte-parole de l'exécutif.
Ces réfugiés appartenaient à un groupe de 75 personnes originaires d'Ethiopie, du Soudan, d'Irak et de Syrie qui tentaient de rejoindre l'Italie et dont le bateau s'était échoué en octobre 1998 à Akrotiri, sur la côte sud-ouest de Chypre, sur le territoire d'une des deux bases militaires britanniques de l'île.
Bien qu'ayant obtenu le statut de réfugiés, ces personnes étaient coincées sur l'autre base militaire de Dhekeli, vivant dans des préfabriqués. Elle pouvaient théoriquement demander l'asile à Chypre, mais estimaient avoir peu de chances de trouver du travail ou un logement.
En novembre 2014, Theresa May, alors ministre de l'Intérieur, leur avait refusé le droit d'entrer au Royaume-Uni, estimant que la Convention de Genève relative au statut des réfugiés ne s'appliquait pas sur la base militaire. Cette décision avait été contestée en justice par ces six familles.
Peu avant une ultime audience devant la Cour suprême, et après avoir déjà vu sa décision retoquée par plusieurs tribunaux, le gouvernement a finalement accepté l'arrivée de ces réfugiés au Royaume-Uni.
"Compte tenu des circonstances uniques et extrêmement inhabituelles de ces réfugiés et de leurs enfants, nous avons pris la décision exceptionnelle de mettre fin à ce problème de longue date, en leur permettant de quitter immédiatement Dhekelia et de s'établir au Royaume-Uni", a déclaré un porte-parole du ministère britannique de l'Intérieur.
Depuis 1998, certains de ces réfugiés se sont mariés et ont eu des enfants sur cette base militaire de sept km2 où ils vivaient et d'où ils pouvaient sortir.
"Nous voulons remercier tous ceux qui ont travaillé dur pour nous aider à mettre un terme à ce cauchemar de vingt ans", a commenté Tag Bashir, l'avocat des six familles.
"Nous sommes ravis que le gouvernement britannique ait accepté d'accorder aux réfugiés l'autorisation de rester au Royaume-Uni pour une durée indéterminée, et que la procédure soit maintenant terminée", a réagi Matthew Saltmarsh, porte-parole de l'Agence des Nations unies pour les réfugiés. "Nous examinons actuellement, avec des partenaires, les meilleurs moyens d'aider ces individus à s'intégrer au Royaume-Uni et à reconstruire leurs vies".

Jeudi 6 Décembre 2018

Lu 157 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com