Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Lhoussine Benssayeh, candidat USFP à la commune d’Ouelad –Jerrar à Tiznit 

«Les électeurs réitéreront leur confiance à l’équipe de la Rose»




Lhoussine Benssayeh, candidat USFP à la commune d’Ouelad –Jerrar à Tiznit 
Libé : Ouelad-Jerrar est connu dans la région depuis les années 90 pour être un fief usfpéiste …

Housseine Benssayeh : L’histoire de l’USFP à Ouelad-Jerrar puise sa légitimité dans le militantisme, reconnu par tous des habitants de Tiznit, au sein  de ce parti  de la gauche. Depuis notre jeune enfance, nous nous souvenons de nos parents militer dans les structures locales  représentatives du l’USFP pour encadrer les jeunes et défendre la démocratisation du pays. Aujourd’hui, c’est la jeunesse qui reprend le flambeau et continue l’œuvre réalisée par nos parents qui ont souffert le martyre pendant les  années de plomb en raison de leur adhésion à l’USFP. Loin d’être donc là par un quelconque hasard ou opportunisme électoraliste, la présence de ce parti dans la région d’Ouelad-Jerrar, est  due à une histoire faite par de vrais  militants qui ont porté les idées et principes  du pari de la Rose. Pour ceux  qui sont toujours en vie, ils  constituent pour notre génération  actuelle dans la région, des symboles à honorer et imiter.

Comment se déroule votre  campagne électorale ?

Le programme de notre campagne est  bien fignolé  à l’avance. Nous nous organisons en équipes de plusieurs militants accompagnés de sympathisants et nous tâchons à ce que nous assurions la couverture de toutes les circonscriptions où se sont présentés nos candidats. Nous sommes conscients de l’importance de la communication avec nos électeurs. C’est primordial. Contrairement à certains qui font dans le brouhaha et la cacophonie électorale, nous préférons agir dans la sérénité en ciblant nos  objectifs. Nous avons un programme local bien ficelé que nous tenons à  expliquer aux habitants. Nous allons organiser des rencontres avec les  villageois montagnards dont les besoins particuliers sont pris en compte par  notre programme d’action. Ce que je constate c’est le respect de la rigueur, de la discipline par nos militants.  Nous nous évertuons lors de notre campagne à ne point verser dans la diffamation et l’injure, Car, nous respectons nos adversaires. Par ailleurs, nous bannissons catégoriquement de notre action l’usage de l’argent ou des promesses fallacieuses pour gagner frauduleusement des voix. Nous nous engageons devant nos électeurs à concrétiser nos promesses comme nous l’avons toujours fait. Pour preuve, nous en sommes à notre troisième mandat à la tête de notre commune. Cela nous conforte et témoigne de la pertinence de nos actions, et globalement, d’un bilan honorable. Et je suis convaincu que nos électeurs réitéreront leur confiance à l’équipe de la Rose pour un autre mandat.

Comment se décline votre programme ?

Nous expliquons aux citoyens un programme réaliste qui privilégie  avant tout les véritables problèmes dont pâtit la population de Ouelad-Jerrar au quotidien. Tout en prenant en compte, dans un souci de continuité, les réalisations que notre conseil a déjà accomplies lors de nos mandats précédents. Ce programme met ainsi en exergue la problématique, et non des moindres, de l’eau. Ouelad-Jerrar étant très vulnérable au niveau de cette denrée qui se fait rare à la moindre perturbation climatique. Aussi, comptons-nous œuvrer dès notre arrivée au conseil à mettre en place un réseau de distribution  qui alimentera chaque maison en eau potable. Par conséquent, nous n’avons pas oublié de penser d’ores et déjà  à l’autre réseau du traitement des eaux usées dans le chef-lieu de la commune.

Quels sont les moyens de financement des besoins de la population?

Le projet exige un budget de près d’un milliard et demi de centimes. Nous tenons fortement à établir des partenariats pour pouvoir parvenir à sa concrétisation, étant conscients de son importance, eu égard au développement démographique effréné que connaît ce centre. A cela s’ajoute la finalisation de l’opération de l’électrification des douars qui ne sont pas toujours reliés au réseau électrique national. Notre programme s’intéresse également à une action d’envergure de l’alphabétisation au profit des habitants. Lors de notre mandat écoulé, nous avons déjà entamé une action en la matière que nous comptons parachever. Nous avons établi, dans  ce registre, des partenariats avec l’ensemble des associations de développement  local, pour la création des centres de lutte contre l’analphabétisme dans la plupart des douars de la commune. Je veux souligner que notre conseil a décidé lors de son mandat de réaliser un partenariat avec toute association souhaitant réaliser un projet d’utilité publique, et ce en nous engageant à apporter une contribution de 30% du montant total du projet. Nous comptons dans notre programme continuer dans le sillage de cette stratégie pour le développement local avec des ONG. D’un autre côté, notre programme consacre une importance  capitale  au réseau routier de la commune en raison de son rôle dans son désenclavement et pour son développement économique et social. Ainsi, notre conseil a déjà programmé l’étude du goudronnage de plusieurs tronçons reliant certains douars à la route nationale de Goulimin.  Notre programme électoral ambitionne  de réaliser  ces travaux  dès notre élection au prochain conseil. Il s’agit en effet de la route reliant les douars Oulad Belkhir, Benhouman et  la route nationale du Sahara, soit un trajet de 5 km. Ainsi que la route reliant Ighir Melloulen, Lhfayer et Aît Abed sur une distance de 7 km. A cela s’ajoute l’aménagement du réseau routier rural en piste  qui relie les différents villages de la commune.

Qu’envisagez-vous dans le domaine socio-culturel ?

Au niveau sanitaire, notre commune a encore besoin d’efforts pour offrir de meilleurs services aux patients. Certes nous disposons d’un centre de santé où exerce un seul médecin et quatre autres dispensaires dans les villages de Lalîint, Reggada, Ighirmlouln…  Certains ne sont pourtant même pas électrifiés. Nous comptons alors signer des conventions    avec le ministère concerné pour  leur mise à  niveau et leur réhabilitation. Notre programme en la matière projette la création de plusieurs « points de soins » dans les villages, où le médecin pourra procéder, périodiquement, aux soins préliminaires pour éviter aux malades les supplices du transport souvent rare difficile. Pour ce qui est du volet culturel et sportif, nous ne lésinons pas sur les efforts, car nous savons pertinemment que notre jeunesse doit être dotée de structures de loisirs et  d’accueil pour s’épanouir. D’autant plus que nous venons de créer l’équipe sportive de Ouelad-Jerrar. Elle évolue actuellement à la  troisième division du championnat de la ligue Souss. Nous venons d’aménager un terrain de foot homologué par la  même ligue. Nous allons prochainement faire autant pour  les autres terrains qui se trouvent dans les douars. Notre programme comporte aussi le projet de construction d’une piscine municipale et la création d’une bibliothèque.          

ENTRETIEN REALISE PAR IDRISS OUCHAGOUR
Mardi 9 Juin 2009

Lu 1060 fois

Dossiers du weekend | Spécial élections | Libé + Eté | Spécial Eté









Mots Croisés