Lever de rideau sur le 2ème Festival marocain de la musique andalouse

Vendredi 19 Janvier 2024

Le rideau a été levé, jeudi soir à Casablanca, sur la 2ème édition du Festival marocain de la musique andalouse, sous le thème "Le Maroc, terre de brassage de différentes civilisations et cultures".

Organisée en cette fin de semaine par l'Association marocaine de la musique andalouse (AMMA), sous l’égide du ministère de la Jeunesse, de la Culture et de la Communication, cette édition accueille une pléiade d'artistes et d'orchestres musicaux de différents horizons.
L'Orchestre marocain de la musique andalouse, sous la direction du maître Driss Berrada, accompagné de l'incontournable Haj Mohamed Bajeddoub, dont le talent légendaire transcende les frontières, et de la jeune talentueuse Fadwa Tadist, a su envoûter les spectateurs présents lors de cette soirée inaugurale.

Dans une ambiance festive, l’orchestre a offert un spectacle qui restera gravé dans la mémoire des passionnés de la musique marocaine et du Melhoun, grâce au Ksayd (poèmes) qui ont bercé l’audience afin de célébrer l'inscription du Melhoun par le Maroc à l'UNESCO, en tant que patrimoine culturel immatériel de l'Humanité.

Dans une déclaration à la MAP, la présidente de l’AMMA, Fatima Mabchour, a indiqué que cette édition célèbre la diversité et la richesse du patrimoine musico-culturel marocain, ainsi que la reconnaissance internationale du Melhoun en tant que patrimoine culturel immatériel de l'Humanité par l'UNESCO.

"Ce soir, nous avons eu une scène représentant la relève intergénérationnelle, composée de 23 artistes, dont le grand chanteur Bajeddoub", a-t-elle poursuivi, soulignant que cette 2ème édition a pour mission d’encourager les jeunes Marocains professionnels ou amateurs, mais aussi de créer des ponts culturels entre le Maroc et d’autres pays et civilisations qui ont influencé la vie socio-culturelle du Royaume.

Et d’ajouter que l’objectif premier de l’AMMA est la promotion et la sauvegarde du patrimoine musico-culturel andalou, affirmant que l’activité de l’association comprend la musique marocaine ainsi que la musique des pays amis.

De son côté, M. Berrada a exprimé sa joie de jouer avec son orchestre lors de cette soirée inaugurale, accompagné par le ténor Haj Mohamed Bajeddoub, mais aussi par la jeune génération qui assure une continuité pour ce patrimoine national, notant que le répertoire choisi pour la soirée (Noubat de Ghrib Hssain et la Qsida de Demlij Zhirou) est la célébration de l'inscription du Melhoun à l'UNESCO.

Pour sa part, Fadwa Tadist a exprimé sa fierté de participer au festival en tant que jeune chanteuse, expliquant que son enfance a été bercée par la musique andalouse et le Melhoun grâce à son père, d’où son amour pour ce genre musical.

Au programme de ce festival figurent l'Orchestre andalou de Fès, présidé par le grand maître Mohamed Briouel, le groupe espagnol de Gema Caballero, accompagné de l'artiste danseuse Sara Calero, et l'Orchestre Rawafid, mené par le prodigieux musicologue Omar Metioui.

Seront également de la partie Ahmed Marbouh, Abderrahim Souiri et Abir El Abed.
Pour ce qui est de la soirée de clôture, elle sera animée par l'artiste virtuose et ambassadeur des Mouachahates et des Koudoud Halabiya, Badr Rami, accompagné de l'Orchestre Angham Achark, sous la direction du maestro Rami Zeitouni.

Libé

Lu 1237 fois

Cinema | Livre | Musique | Exposition | Théâtre







Inscription à la newsletter