Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les touristes rapatriés par avions spéciaux




Les touristes rapatriés par avions spéciaux
Quelques avions spéciaux sont partis hier du Maroc pour rapatrier les milliers de touristes bloqués à la suite de la fermeture des liaisons aériennes imposées par Rabat pour limiter la propagation du nouveau coronavirus, selon les sites des aéroports.
«Il y a des vols, on attend devant le comptoir, c'est très tendu», s'est inquiété Sabrina, une Française de 30 ans jointe par téléphone et qui a dormi, comme des centaines de passagers, à l'aéroport de Marrakech (sud).
Alors que les mesures restrictives se multiplient partout dans le monde pour contenir la pandémie, Rabat a progressivement suspendu les liaisons aériennes avec une trentaine de destinations touchées par le virus.
Des milliers de touristes se sont retrouvés bloqués dans le pays, qui a accueilli en 2019 quelque 13 millions de visiteurs, pour la plupart arrivés en avion.
L'ambassade de France au Maroc qui, comme d'autres, a ouvert une cellule de crise, a indiqué sur son compte twitter avoir répondu à plus de 7.000 appels entre vendredi et samedi.
Face à la situation, les autorités marocaines ont accepté de discuter «au cas par cas» pour autoriser des vols spéciaux.
Plusieurs vols vers l'Europe sont partis hier dimanche, selon les informations diffusées sur les sites des aéroports et les messages des ambassades. Mais les billets disponibles en ligne sont pris d'assaut dès qu'un vol s'ouvre, selon les témoignages recueillis par l'AFP.
C'est par un tweet du président français Emmanuel Macron que l'annonce des vols spéciaux vers la France a été faite samedi soir.
«Je demande aux autorités marocaines de veiller à ce que tout le nécessaire soit fait au plus vite», a écrit le chef de l'Etat.
Dans le même temps, les autorités multiplient les messages rassurants pour éviter que les magasins ne soient pris d'assaut et s'efforcent de lutter contre les «fake news» sur les réseaux sociaux.

Lundi 16 Mars 2020

Lu 992 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif