Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les sociétés cotées semblent tirer un trait sur la crise

La majorité des entreprises composant le Masi ont fait état de résultats semestriels en ligne ou même supérieurs aux attentes


Libé
Vendredi 8 Octobre 2021

Après le trou d'air du premier semestre de l'année écoulée, suscité par les répercussions de la pandémie du nouveau coronavirus (Covid-19), la masse bénéficiaire des sociétés cotées à la Bourse de Casablanca au titre des six premiers mois de 2021 semble se remettre sur les rails.
La majorité des entreprises composant le Masi (Moroccan All Shares Index) ont fait état de résultats semestriels en ligne ou même supérieurs aux attentes, effaçant ainsi en partie les pertes dues à l'épidémie de coronavirus.

Selon le décompte de BMCE Capital Global Research (BKGR), le résultat net part du groupe (RNPG) global de la cote casablancaise a plus que doublé entre juin 2020 et celui de 2021, passant de 7,169 milliards de dirhams (MMDH) à 14,62 MMDH, à la faveur de la reprise de l'activité de l'ensemble des secteurs, de la non-récurrence des contributions au Fonds Covid-19 et de l'allégement du coût du risque, rapporte la MAP.

Hors impact des cotisations au Fonds spécial dédié à la gestion de la pandémie du coronavirus, le RNPG semestriel des sociétés cotées a affiché une hausse de 31%.
Comparée à juin 2019, un semestre d'activité normale, la capacité bénéficiaire de la cote retrouve pratiquement son niveau d'avant-crise, affichant une légère baisse de 4%. Cette évolution demeure, toutefois selon les analystes de BKGR, à nuancer dans la mesure où certains secteurs ont particulièrement bien performé durant cette période de crise. Il s'agit, notamment, des mines, de la distribution spécialisée, de la chimie, de l'industrie pharmaceutique, de l'agroalimentaire et du pétrole et gaz.

Banques: Des bénéfices en forte hausse, mais légèrement en dessous du niveau pré-pandémie
Les six banques cotées à la Bourse de Casablanca, à savoir Attijariwafa Bank, BCP, Bank Of Africa, BMCI, CDM et CIH, ont affiché un RNPG global en forte hausse de plus de 122% à 6,152 MMDH en glissement annuel, mais qui reste légèrement toujours en dessous du niveau d’avant-pandémie (6,55 MMDH).

Ces bonnes performances se justifient principalement, selon les analystes, par la reprise graduelle de l'activité économique (au Maroc et dans les pays de présence) et l'amélioration du coût du risque, suite à une année 2020 marquée par un renforcement du provisionnement de ces banques lié à la crise sanitaire. Ce dernier a, en effet, chuté de 33,3% à 5,9 MMDH sur les six premiers mois de cette année.

Sur le plan individuel, Attijariwafa Bank a vu ses bénéfices bondir de 109% à 2,613 MMDH, BCP de 52,5% à 1,548 MMDH et Bank Of Africa de 220% à 1,195 MMDH. Les résultats de BMCI, CDM et CIH ont affiché les plus fortes hausses, passant respectivement de 61 MDH à 254 MDH, 24 MDH à 278 MDH et 46 MDH à 265 MDH.

Le secteur Assurances/courtage porté par le redressement du RNPG de Wafa Assurance
La capacité bénéficiaire du secteur Assurances/courtage, représenté par AtlantaSanad, Saham Assurance, Wafa Assurance, AGMA et AFMA, a plus que triplé, passant de 266 MDH à fin juin 2020 à 834 MDH à la même période de cette année. Cette performance est portée principalement par le redressement du RNPG de Wafa Assurance (362 MDH au S1-2021 contre -191 MDH au S1-2020).

AtlantaSanad a vu son RNPG, quant à elle, augmenter de 3,7% à 220 MDH et Saham Assurance de 1,2% à 189 MDH. Les deux opérateurs AGMA et AFMA ont affiché des bénéfices respectifs de 29 MDH (+5,8%) et 34 MDH (+7,7%). Rappelons-le, le RNPG du secteur s'est établi à 918,1 MDH à fin juin 2019.

Matériaux de construction: Le RNPG dépasse le niveau de 2019
Le résultat semestriel global du secteur bâtiment et matériaux de construction a fortement progressé pour se situer à 1,67 MMDH contre 597 MDH à fin juin 2020 et 1,608 MMDH à la même période de 2019. Cette envolée est à mettre à l'actif des deux cimenteries, LafargeHolcim Maroc et Ciment du Maroc, qui ont gagné respectivement 608 MDH et 385 MDH au niveau de leurs RNPG, suite principalement à l’amélioration de leurs réalisations commerciales et la non-récurrence de la contribution au Fonds Covid-19.

Les immobilières retrouvent des couleurs
Avec l'amélioration de la conjoncture sanitaire et économique, les résultats du trio immobilier, Addoha, Alliances et Résidences Dar Saada, ont retrouvé des couleurs, passant d'un déficit de 107 MDH au S1-2020 à un bénéfice net de 90 MDH à fin juin dernier. Les bénéfices du secteur restent, toutefois, en dessous du niveau d'avant-crise (517 MDH).
Dans le détail, le RNPG du Groupe Addoha s'est établi à 42 MDH, après -80 MDH au 30 juin 2020, celui de Alliances de 9 MDH à 42 MDH et de Résidences Dar Saada de -36 MDH à 6 MDH.

Agroalimentaire/Boissons : Des résultats contrastés
Le secteur Agroalimentaire/Boissons a réalisé une progression de 31,8% à 524 MDH du résultat semestriel global au titre des six premiers mois de 2021. Sur les huit entreprises composant le secteur, quatre ont accusé un repli de leurs bénéfices (Centrale Danone, Lesieur Cristal, Mutandis et Unimer). De même cinq  valeurs ont dégagé des bénéfices (Société des boissons du Maroc, Cosumar, Dari Couspate, Lesieur Cristal et Mutandis) et les trois autres ont clôturé le semestre sur une perte.
Au titre du premier semestre 2019, le RNPG global du secteur s’est chiffré à 674,5 MDH.
Mines: la SMI plombe le secteur

Les bénéfices du secteur des Mines se sont élevés à 162 MDH à fin juin dernier, en baisse de 19,5% par rapport à la même période de 2020. Ce recul s’explique par le repli du résultat net de la Société métallurgique d’Imiter (SMI) de 138 MDH à -77 MDH. Managem et Minière Touissit ont vu leurs RNPG progresser de 88% et 30,9% respectivement.
A fin juin 2019, le secteur avait affiché une perte de 2,2 MDH.

Le secteur des télécommunications a amélioré ses bénéfices de 43,6% à 2,827 MMDH (contre 3,02 MMDH au S1-2019), celui de l’industrie pharmaceutique a réalisé une performance de 27,3% à 166 MDH (118,5 MDH à fin juin 2019) et pétrole et gaz a augmenté son résultat à 690 MDH, après 119 MDH une année auparavant.


Lu 668 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 24 Janvier 2022 - 19:45 Fort recul des importations des céréales

Lundi 24 Janvier 2022 - 18:48 Le dirham quasi-stable face à l'euro

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS