Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les socialistes français jouent leur avenir à la présidentielle


Libé
Jeudi 28 Octobre 2021

La maire de Paris, Anne Hidalgo, promet de ressusciter le Parti socialiste français à temps pour l'élection présidentielle dans six mois mais, pour l'heure, sa candidature ne soulève pas les foules. "Va-t-elle vraiment représenter tout le monde ?", s'interroge Marion Doublet, étudiante à l'université de Lille, dans le nord de la France, à propos de Mme Hidalgo, dont la carrière politique n'a jamais dépassé les frontières de la capitale française. La jeune fille, venue écouter la candidate de centre-gauche lors du lancement de sa campagne à Lille samedi, "penche à gauche" mais hésite entre Parti socialiste (PS) et Verts. Anne Hidalgo rallie entre 4 et 7% des intentions de vote, en ligne avec les désastreux 6% réalisés par les socialistes lors de l'élection présidentielle de 2017. "Je suis ici pour porter un projet de reconquête sociale, écologique et démocratique", a lancé Mme Hidalgo devant 1.700 membres du PS, promettant des augmentations de salaire, notamment le doublement du salaire des enseignants, ainsi qu'un "impôt sur la richesse climatique" pour lutter contre le réchauffement de la planète. La survie des socialistes est en jeu: si Mme Hidalgo ne parvient pas à obtenir au moins 5% au premier tour de scrutin en avril, l'Etat ne remboursera passes dépenses de campagne. Or, le PS a déjà été contraint de vendre son siège historique à Paris après la débâcle de 2017. "Le problème est qu'elle n'a pas d'identité politique. Elle n'a jamais été ministre, elle n'a pas de pensée politique. Elle n'a pas de poids", pointe Rémi Lefebvre, politologue à l'Université de Lille. En outre, le parti, ancré dans l'héritage du syndicalisme et d'une économie gérée par l'Etat, n'a pas su démontrer qu'il avait un projet viable pour un pays agité par les thèmes de l'immigration, de l'insécurité, des inégalités et les retombées de la crise du Covid-19. "Le parti n'a pas assez travaillé sur sa vision du monde de demain --Que signifie être socialiste ou social-démocrate aujourd'hui?", interroge Emeric Bréhier, ancien député socialiste qui dirige aujourd'hui l'observatoire de la vie politique de la Fondation Jean-Jaurès, un cercle de réflexion. "Vous demandez aujourd'hui à n'importe qui quelles sont les deux ou trois propositions fortes du PS, je ne sais pas(...) ce qu'ils vont bien pouvoir sortir..." Selon lui, la plupart des électeurs socialistes ont migré vers le centre du président Emmanuel Macron, les Verts ou l'extrême gauche de Jean Luc Mélenchon. Pour aggraver les choses, Mme Hidalgo, élue d'une capitale gentrifiée, incarne pour beaucoup un parti élitiste, urbain, loin des préoccupations des Français ordinaires. "Elle est maire de Paris. Et ça ne lui donne pas une image très favorable parce qu'on est dans un contexte de beaucoup d'inégalités en France", souligne M. Lefebvre. Mais les socialistes n'avaient pas d'autre candidat de stature nationale. François Hollande, peu avare de flèches, absent du lancement de campagne de Mme Hidalgo, jugeait récemment "lilliputiennes" toutes les candidatures de gauche, y compris celle d'Anne Hidalgo, face à celle probable mais non encore déclarée d'Emmanuel Macron et à une extrême droite propulsée par Marine Le Pen et son nouveau rival, le journaliste Eric Zemmour.


Lu 460 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Lundi 6 Décembre 2021 - 20:50 Le meeting de Zemmour émaillé de violences

Lundi 6 Décembre 2021 - 20:50 Poutine attendu à New Delhi

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020










Flux RSS