Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les révélations fracassantes de Björk




Alors que l'affaire Harvey Weinstein pourrait bien changer le visage d'Hollywood, brisant enfin l'omerta qui entoure les abus sexuels dont sont victimes les actrices et acteurs, Björk fait enfin toute la lumière sur son expérience avec Lars von Trier dans un post Facebook. Elle ne le cite pas, mais Dancer in the Dark est son unique film avec "un réalisateur danois" : "Inspirée par toutes ces femmes qui parlent, je peux vous raconter mon expérience avec un réalisateur danois. Parce que je viens d'un pays qui est l'un des endroits où l'on se rapproche le plus de l'égalité entre les hommes et les femmes, parce que dans le monde de la musique j'ai gagné force et indépendance grâce à mon travail acharné, il est devenu très clair en faisant l'actrice que les humiliations et, dans une moindre mesure, le harcèlement sexuel étaient la norme et avaient lieu dans un environnement dans lequel le réalisateur et une équipe de douzaines de personnes les provoquaient et les encourageaient. J'ai compris qu'un réalisateur avait tous les droits, comme celui de toucher ou de harceler ses actrices et que l'institution du cinéma l'y autorisait."
Après ce triste constat, Björk raconte la perversité de sa collaboration avec Lars von Trier : "Après que j'ai refusé ses avances à plusieurs reprises, il a boudé, il m'a punie et a créé pour l'équipe cette incroyable illusion dans laquelle j'étais, moi, la personne difficile." La star de 51 ans estime cependant avoir assez tenu tête au réalisateur pour changer son comportement avec ses actrices : "En raison de ma force, de ma super équipe et parce que je n'avais rien à perdre, n'ayant aucune ambition en tant qu'actrice, j'ai pu partir. Me remettre de cette expérience a pris des années. Je suis inquiète que d'autres actrices qui ont travaillé avec le même homme n'aient pas eu cette chance. Le réalisateur savait très bien à quoi il jouait et je suis sûre que son film suivant [Dogville, en 2003 avec Nicole Kidman, ndlr] est inspiré par son expérience avec moi. Parce que j'étais la première à lui tenir tête et à ne pas le laisser s'en sortir comme ça. Et, selon moi, il a eu des expériences plus équitables et significatives avec ses actrices après notre confrontation. Il y a donc de l'espoir."

Samedi 21 Octobre 2017

Lu 171 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito












Mots Croisés