Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les radios de Laâyoune et Dakhla se donnent la main


Diffusion commune des programmes 24/24 h



Les radios de Laâyoune et Dakhla se donnent la main
Les radios de Laâyoune et Dakhla ont entamé samedi une nouvelle boucle de diffusion commune de leurs programmes en passant de 6 heures à 24/24h, avec une nouvelle grille de programmes adaptée à ce volume horaire.
Le lancement de cette nouvelle boucle de diffusion quotidienne des deux stations régionales à longueur de journée a eu lieu au siège de la radio de Laâyoune en présence notamment du directeur de production et de la programmation à la radio nationale, Ali Khalla et du président du service des radios régionales, Hakim Bnehamou. L'extension des heures de diffusion des deux stations s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre des dispositions des cahiers des charges de la Société nationale de radiodiffusion et de télévision (SNRT), précise-t-on.
Elle vise également à permettre aux deux radios d’être au diapason des attentes de leurs auditeurs et renforcer ainsi leur ancrage en tant que radios de proximité.
Ainsi, chacune des deux radios émettra pendant 12 heures par jour (la radio de Dakhla commence de 08 heures à 14 heures, alors que la radio de Laâyoune prend le relais de 19 heures à 8 heures du matin. Les deux tranches de diffusion seront séparées par une programmation musicale de 1h à 8h du matin et de 14h à 19h).
Les deux radios de Laâyoune et Dakhla font partie des 11 stations relevant de la SNRT. La station de Laâyoune avait commencé à émettre le 25 décembre 1975, au lendemain de la glorieuse Marche Verte, alors que la radio de Dakhla avait entamé la diffusion de ses programmes en mars 1980, juste après le retour à la mère-patrie de la province de Oued Eddahab.
Outre leurs programmes diffusés sur les ondes locales et régionales, les deux stations émettent sur les ondes nationales chaque lundi, de 1 heure du matin jusqu’à 5 heures.
Les deux stations comptent une trentaine de journalistes, de techniciens et de responsables administratifs qui veillent à la réalisation des différents programmes en langues arabe et hassanie. Ces programmes traitent des questions d’intérêt local et régional dans différents domaines, outre deux bulletins d’information quotidiens.

Libé
Dimanche 24 Décembre 2017

Lu 427 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito











Mots Croisés