Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les prix mondiaux des produits alimentaires au plus bas depuis 12 mois

Le recul enregistré en juin s’explique par la baisse des prix des huiles végétales, des céréales et, dans une moindre mesure, des produits laitiers.


Alain Bouithy
Vendredi 9 Juillet 2021

Les prix mondiaux des produits alimentaires au plus bas depuis 12 mois
En juin 2021, les prix mondiaux des produits alimentaires ont enregistré leur plus bas niveau depuis 12 mois, selon les données publiées par l’organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

L’Indice FAO des prix des produits alimentaires, qui suit les variations mensuelles des cours internationaux des produits alimentaires les plus couramment échangés, a reculé après 12 mois consécutifs de hausse,  a annoncé l’agence onusienne dans un nouveau rapport.
Il s’est établi en moyenne à 124,6 points en juin dernier, cédant ainsi 3,2 points (2,5%) par rapport à mai, a-t-elle souligné, notant toutefois qu’il reste toujours en hausse de 31,5 points (33,9%) par rapport à son niveau à la même période l’année dernière.

Pour la FAO, « le recul enregistré s’explique par la baisse des prix des huiles végétales, des céréales et, dans une moindre mesure, des produits laitiers, qui a plus que compensé la hausse globale des cours de la viande et du sucre ».

En s’établissant en moyenne à 157,5 points en juin, l’Indice FAO des prix des huiles végétales a en effet reculé de 9,8% par rapport à mai, perdant ainsi 17,2 points, suite principalement à la baisse des prix des huiles de palme, de soja et de tournesol. Il a ainsi atteint son niveau le plus bas depuis quatre mois.

En effet, « après 12 mois consécutifs de hausse, les cours internationaux de l’huile de palme ont fléchi en juin, principalement sous l’effet des gains de production saisonniers prévus dans les principaux pays producteurs et d’un manque de renouvellement de la demande à l’importation », a expliqué la FAO soulignant, par ailleurs, la baisse des prix des huiles de soja et de tournesol en raison de la faiblesse de la demande mondiale à l’importation.

Dans son rapport, il apparait que les cours internationaux de l’huile de colza ont, pour leur part, échappé à la tendance globale à la baisse des prix des huiles végétales. Ce, grâce au rebond attendu de la demande dans l’Union européenne après l’assouplissement des mesures de confinement.

Accusant une baisse de 3,5 points (2,6%) par rapport à mai, l’Indice FAO des prix des céréales a atteint une valeur moyenne de 129,4 points en juin. Malgré ce recul, l’indice reste à un niveau encore supérieur de 32,7 points (33,8%) à celui de juin 2020.

S’ils ont reculé de 5% en juin dernier, les chiffres recueillis par la FAO montrent que les prix internationaux du maïs ont malgré tout progressé encore de 72% par rapport à la même période l’année dernière.

Egalement en baisse en juin, les prix internationaux de l’orge et du sorgho ont perdu respectivement 2,2% et 4,9% ; tandis que les cours internationaux du blé ont de leur côté accusé une légère baisse de moins de 0,8% durant la même période.

En dépit de leur baisse, les prix mondiaux du blé sont restés en hausse de 31% par rapport aux valeurs enregistrées l’année dernière, selon les tendances observées par l’agence onusienne de même source.

Les coûts de fret étant élevés et la pénurie de conteneurs ayant continué à limiter les ventes à l’exportation, les cours mondiaux du riz ont également affiché une baisse au point qu’ils sont tombés à leur plus bas niveau depuis 15 mois.

Après 12 mois de hausses ininterrompues, l’Indice FAO des prix des produits laitiers a perdu 1,2 point (1,0%) par rapport à mai, affichant ainsi une valeur moyenne de 119,9 points au sixième mois de l’année. Sa valeur a progressé de 21,6 points (22,0 pour cent) par rapport à l’année dernière à la même période.

Il est important de noter que les cours internationaux de tous les produits laitiers figurant dans l’Indice ont reculé en juin dernier, a fait savoir l’agence spécialisée.
Ainsi, sous l’effet d’un fléchissement rapide de la demande mondiale à l’importation et d’une légère hausse des stocks, en particulier en Europe, le beurre a enregistré la baisse la plus marquée.

En raison de la réduction des achats de la Chine et d’une demande plus faible sur le marché au comptant, les cours du lait entier en poudre ont diminué ; tandis que ceux du fromage et du lait écrémé en poudre ont accusé un léger retrait, imputable à une réduction de la demande à l’importation mondiale.

Poursuivant sa tendance haussière pour le neuvième mois d’affilée, l’Indice FAO des prix de la viande a été porté « à une valeur supérieure de 15,6% à celle enregistrée l’année dernière au même mois, mais qui reste inférieure de 8,0% à son plus haut niveau atteint en août 2014 », a noté l’agence. Précisant qu’il s’était établi en moyenne à 109,6 points en juin, en hausse de 2,2 points (2,1%) par rapport à sa valeur révisée de mai.

Selon la FAO, les prix de tous les types de viande représentés dans cet Indice ont progressé au cours du mois dernier, essentiellement sous l’effet de la solidité de la demande mondiale à l’importation. Tandis que  ceux de « tous les produits carnés ont été soutenus par un resserrement des disponibilités exportables dû à de multiples facteurs, notamment la faiblesse des stocks de viande de volaille aux États-Unis d’Amérique, l’offre limitée d’animaux prêts pour l’abattage au Brésil et en Océanie et une certaine reprise des ventes dans les services de restauration des principaux pays exportateurs ».

Evoluant à contre-courant de la tendance globale des prix des produits alimentaires, l’Indice FAO des prix du sucre s’est établi en moyenne à 107,7 points en juin. Il a ainsi enregistré une légère hausse de 0,9% (0,9 point) par rapport au mois de mai.

Précisons qu’« il s’agit de la troisième hausse mensuelle consécutive de l’Indice, qui atteint son niveau le plus haut depuis plusieurs années », comme l’a relevé l’agence.

Alain Bouithy


Lu 729 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 21 Janvier 2022 - 17:05 L’IPC annuel moyen a grimpé de 1,4% en 2021

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS