Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les préparatifs de Visa For Music 2020 vont bon train





Face aux micros et munis de leurs divers instruments de musique, des groupes de jeunes talents, pleins d’enthousiasme et d’énergie, jouent leurs morceaux dans un studio à Casablanca et enregistrent des capsules vidéos qui seront diffusées en ligne dans le cadre du festival Visa For Music (VFM), prévu du 18 au 21 novembre courant. C’est une vingtaine de groupes originaires des différentes régions du Royaume qui ont été sélectionnés pour cette édition, maintenue malgré le contexte sanitaire actuel marqué par la crise du nouveau coronavirus (Covid19). “Nous sommes heureux d’avoir été choisis pour participer à ce festival qui ouvre des horizons prometteurs à la jeunesse”, s’est réjoui, dans une déclaration à la MAP, Youssef Grirrane, chanteur du groupe de fusion “Hasba groove”. Visa For Music offre également l’opportunité de rencontre d’autres artistes et groupes, ce qui permet un partage fructueux des multiples expériences, a noté ce jeune multi-instrumentiste, compositeur et arrangeur. Il a, en outre, indiqué que “Hasba groove”, qui a vu le jour à Safi en 2006, prépare la sortie de son deuxième album en 2021, précisant que l’orientation du groupe vise à donner une touche de modernité à la musique traditionnelle sans pour autant altérer son authenticité.

Adaptée au contexte actuel et maintenue dans la résilience, cette édition permettra à VFM de continuer à participer à la structuration et la professionnalisation de la filière musicale, au développement des industries culturelles et créatives, ainsi qu’à la création de valeur pour les artistes. D’ailleurs, c’est qu’a expliqué Brahim El Mazned, directeur-fondateur de VFM: “Cette édition, qui sera organisée dans le strict respect des mesures de prévention, nous permettra de maintenir une dynamique culturelle à même de promouvoir le rayonnement des artistes marocains”.

Visa For Music proposera également des visioconférences avec la participation de plusieurs intervenants internationaux qui discuteront de différents sujets en lien avec les industries culturelles et créatives, a fait savoir M. EL Mazned. Par ailleurs, le festival poursuivra sa mission auprès des jeunes professionnels, opérateurs culturels, et artistes marocains ou résidents au Maroc en proposant des formations et des ateliers (sur inscription, avec nombre strictement limité de présents) leur permettant de développer et de renforcer leurs capacités professionnelles et de faciliter ainsi leur insertion professionnelle, ou encore de les encourager sur la voie de l’entrepreneuriat dans le secteur de la culture. Force est de constater que les organisateurs du festival considèrent que la crise actuelle exige des artistes et des acteurs de la culture, une réinvention et la recherche de nouveaux modes de travail, de nouveaux moyens de subsistance et de nouvelles façons d’être en lien avec le public, ce qui amène à de véritables changements de paradigme.

Libé
Dimanche 8 Novembre 2020

Lu 505 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Avril 2021 - 04:28 Bientôt une suite du film Downton Abbey