Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les nonuplés nés à Casablanca en mai d' une maman malienne se portent bien


Les nonuplés nés, en mai dernier, dans une clinique privée à Casablanca d’une maman malienne se portent bien, a affirmé lundi le père de ces enfants, Abdelkader Arbi. Dans une déclaration à la MAP, M. Arbi a indiqué que les conditions de prise en charge ont été idoines et optimales depuis l’arrivée de son épouse au Maroc. Il a également salué l’engagement de l’Etat malien qui a permis d'évacuer sa femme vers une clinique marocaine et de mettre les moyens nécessaires pour une prise en charge optimale, remerciant à cette occasion le président de la Transition du Mali, le Colonel Assimi Goïta. "Je tiens aussi à exprimer mes remerciements à S.M le Roi Mohammed VI qui a accepté de nous recevoir dans un moment crucial caractérisé par la pandémie de Coronavirus", a souligné M. Arbi. Il a, en outre,salué le personnel et l’équipe de la clinique ainsi que les efforts déployés par le corps médical malien qui a choisi le Maroc. Parmi les prénoms choisis pour ces bébés figure celui de Mohammed. "J’ai choisi ce prénom en hommage à S.M le Roi Mohammed VI", a lancé fièrement ce père heureux. Pour sa part, le Pr. Youssef Alaoui, directeur de la clinique, a affirmé que les bébés se portent bien, reçoivent les soins nécessaires et sortiront bientôt de la clinique,rappelant que l'établissement amobilisé tous les moyens pour une meilleure prise en charge. Il a, par ailleurs,rappelé que le système de santé marocain a beaucoup évolué et dispose de grandes compétences et d'infrastructures de pointe, "une donne qui encourage nos confrères africains à venir au Maroc". De son côté, Soumia Arkoubi, infirmière-chef au service de réanimation néonatale, a affirmé que les équipes médicales de la clinique se sont mobilisées pour la prise en charge de ces bébés. Elle a indiqué que l’expérience du staff et les moyens techniques ont permis la prise en charge immédiate de ces bébés. Nés par césarienne, ces bébés pesaient entre 500 et 1100 grammes. Ils étaient sous surveillance dans le service de réanimation néonatale. L’équipe médicale pensait que la jeune Malienne (26 ans) était enceinte de septuplés annoncés par les résultats d’échographies mais elle a finalement accouché de neuf bébés. La patiente a été admise à la clinique après 25 semaines de grossesse. Les équipes ont prescrit un traitement tocolytique afin de donner un maximum de chance aux nouveaux nés et la maman a finalement accouché au bout de 30 semaines. Une équipe multidisciplinaire de plus de 30 personnes avait été mobilisée pour cet accouchement hors norme.

Libé
Mercredi 28 Juillet 2021

Lu 515 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS