Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les migrants de l'Aquarius ont débarqué à Malte




Les migrants de l'Aquarius ont débarqué à Malte
Quelque 58 migrants sauvés au large de la Libye par le navire humanitaire Aquarius ont débarqué dimanche à Malte, après ce qui pourrait être la dernière opération de sauvetage de ce navire désormais sans pavillon.
Ces 58 migrants, dont 17 femmes et 18 mineurs, originaires pour la plupart de Libye, ont pris place à bord de deux bus à destination d'une base militaire maltaise à La Valette où ils devraient rester quelques jours avant d'être transférés vers plusieurs pays européens, conformément à un accord trouvé mardi.
Aux termes de cet accord, la France accueillera 18 de ces migrants, l'Allemagne et l'Espagne 15 chacune et le Portugal 10.
"Nous espérons qu'ils pourront quitter Malte dans quelques jours", a déclaré à l'AFP un représentant du Haut-commissariat de l'Onu aux réfugiés (UNHCR), Paolo Biondi à La Valette.
Sauvés par l'Aquarius lundi, ces migrants ont attendu jusqu'à dimanche au large de Malte, en raison d'une mer très agitée, avant d'être transférés dans la matinée sur un navire des gardes-côtes maltais depuis l'Aquarius, resté dans les eaux internationales.
L'une des familles libyennes était accompagnée d'une chienne, Bella, qui devait passer un examen vétérinaire, et dont le Premier ministre maltais Joseph Muscat a diffusé une photo sur son compte Twitter.
L'Aquarius, qui s'est vu retirer son pavillon par le Panama, avait choisi de rester dans les eaux internationales pour ne pas prendre le risque de se retrouver dans une situation d'illégalité une fois dans les eaux maltaises, avec la possibilité d'être saisi.
Selon un communiqué du gouvernement maltais, l'Aquarius devrait maintenant faire route vers Marseille, son port d'attache dans le sud de la France.
SOS Méditerrannée et l'ONG française SOS Médecins, qui participent aux opérations de sauvetage de l'Aqurius, ont lancé cette semaine un appel international pour que le navire retrouve rapidement un pavillon, faute de quoi il ne pourra plus reprendre la mer.
"Le retrait du pavillon de l'Aquarius est très inquiétant et représenterait une diminution dramatique des capacités de recherche et de sauvetage au moment précis où elles devraient être renforcées", a indiqué dimanche le HCR dans un communiqué.
Ce renforcement et "la possibilité de débarquer dans des ports sûrs doivent être l'objectif de chacun", a déclaré le Haut-commissaire de l'Onu aux réfugiés, Filippo Gandi, cité dans ce communiqué.
L'Aquarius est le dernier navire humanitaire à parcourir la Méditerranée pour recueillir des migrants qui tentent la traversée clandestine vers l'Europe, selon SOS Méditerranée.
Le navire de l'ONG espagnole Open Arms a toutefois indiqué samedi qu'il rejoignait les eaux de la Méditerranée centrale au large de la Libye pour reprendre des opérations de sauvetage.
Au large de la Libye, une vaste zone est aujourd'hui placée sous la responsabilité de gardes-côtes libyens, pas toujours suffisamment équipés et formés.
Conséquence: si les départs de Libye continuent de diminuer, la proportion de morts explose. Elle est passée, selon des experts, de 1 mort pour 42 départs en 2017 à 1 mort pour 18 entre juin et août 2018.

Mardi 2 Octobre 2018

Lu 296 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com