Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les mesures de rétorsion de l'UE contre Washington entrent en vigueur en juillet

Paris, Berlin et Londres demandent des exemptions aux Etats-Unis




Les mesures de rétorsion de l'UE contre certains produits américains, comme les jeans, le bourbon ou les motos, réponse aux taxes de Washington sur son acier et son aluminium, entreront en vigueur "en juillet", a annoncé mercredi la Commission européenne.
"La Commission européenne s'attend à conclure la procédure, en coordination avec les Etats membres, avant la fin du mois de juin, de manière à ce que les nouveaux droits (sur les produits américains) commencent à s'appliquer en juillet", a affirmé le vice-président de l'exécutif européen Maros Sefcovic.
Concrètement, la Commission européenne propose aux Etats membres des taxes additionnelles sur une liste de produits américains qu'elle avait préalablement présentée à l'Organisation mondiale du commerce (OMC), en prévision des droits de douane américains.
Les Etats membres sont cependant susceptibles de n'appliquer des mesures de rétorsion que sur une partie de la liste et sont d'ailleurs divisés sur le sujet. L'Allemagne, qui a le plus à perdre d'une guerre commerciale avec les Etats-Unis, est réticente, contrairement à la France.
Le président américain Donald Trump a annoncé en mars des droits de douane de 25% sur les importations américaines d'acier et de 10% sur celles d'aluminium.
Après avoir bénéficié d'une exemption temporaire, l'UE a vu ces taxes punitives s'appliquer sur son acier et son aluminium le 1er juin. Elle avait immédiatement annoncé des mesures de rétorsion.
Par ailleurs, la France, l'Allemagne et le Royaume-Uni réaffirment dans une lettre commune leur engagement dans l'accord sur le programme nucléaire iranien et demandent aux Etats-Unis d'exempter les entreprises européennes des sanctions à venir.
"Nous attendons que les Etats-Unis s'abstiennent de prendre des initiatives qui nuiraient aux intérêts européens de sécurité", peut-on lire dans leur lettre commune datée de lundi mais rendue publique mercredi.
La lettre est signée par les ministres des Affaires étrangères et des Finances des trois pays européens signataires de l'accord de juillet 2015, ainsi que par Federica Mogherini, la cheffe de la diplomatie européenne.
Adressée au secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo et au secrétaire américain au Trésor, Steven Mnuchin, elle distingue les secteurs d'activités que les Européens souhaitent voir exemptés des "effets extraterritoriaux" du rétablissement des sanctions américaines, dont l'industrie pharmaceutique et la santé, l'énergie, l'automobile, l'aviation civile, les infrastructures et le secteur bancaire.
Les Etats-Unis se sont retirés le 8 mai dernier du JCPOA, l'accord signé en juillet 2015 par l'Iran et les puissances du P5+1 (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Grande-Bretagne + Allemagne).
Dans leur lettre, les Européens disent partager les mêmes inquiétudes que Washington sur ce qui se passera au-delà de la période d'engagement du JCPOA, en 2025, sur le programme balistique de la république islamique et sur ses "actions déstabilisatrices" au Moyen-Orient.
Mais ils soulignent qu'"un retrait iranien de (l'accord) déstabiliserait davantage une région où de nouveaux conflits seraient désastreux" et affirment qu'"il n'existe pas d'alternative crédible à ce stade".
Sur Twitter, Bruno Le Maire écrit mercredi matin: "Nous demandons aux autorités américaines, dans une lettre avec l'Allemagne, le Royaume-Uni et le Service européen pour l'action extérieure, une exemption de toute sanction extraterritoriale américaine pour les entreprises européennes opérant légitimement en Iran et qui doivent pouvoir continuer à le faire."
Le ministre français avait fait part mi-mai de son souhait de mener avec ses "homologues allemand et britannique des démarches conjointes auprès des autorités américaines pour demander des exemptions, des délais supplémentaires".

Jeudi 7 Juin 2018

Lu 771 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés

Maroc Casablanca www.my-meteo.com