Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les malheurs de Demi Moore




Les malheurs de Demi Moore
Invitée de "Good Morning America" le 23 septembre pour faire la promotion de son livre, "Inside Out", Demi Moore a évoqué une période sombre de sa vie : son enfance. Notamment le viol dont elle a été victime alors qu'elle n'avait que 15 ans...
Demi Moore livre sa vérité, crue, dans son livre intitulé Inside Out (littéralement "À l'envers") dont la sortie prévue pour le 24 septembre. À 56 ans, l'actrice s'épanche sur plusieurs sujets délicats : sa relation et sa rupture difficile avec Ashton Kutcher, sa fausse couche mais aussi ce viol dont elle a été victime.
Demi Moore en a dit un peu plus sur cette expérience traumatisante. Contexte : à cette époque, Demi est une adolescente fragilisée par l'alcoolisme de ses parents. Après leur divorce, elle dit avoir été dans des bars avec sa mère pour que "les hommes la remarquent". Demi Moore explique qu'une de ces soirées a malheureusement donné lieu à un viol.
Alors qu'elle rentre chez elle avec sa mère, un homme la viole à son domicile. "C'était un viol et une trahison dévastatrice", écrit aujourd'hui Demi Moore dans son livre, pesant bien le mot "trahison" puisqu'elle lui a été révélée par "la cruelle question" que son agresseur lui a posée : "Qu'est-ce que ça te fait d'être vendue par ta mère pour 500 dollars ?".
Interrogée sur ce point par la journaliste Diane Swayer, l'actrice a malgré tout assuré qu'au "plus profond de son coeur", elle ne croit pas que sa mère l'ait effectivement "vendue" : " Je ne pense pas que c'était une simple transaction. Mais elle lui a quand-même donné l'autorisation et m'a mise en danger", lui a-t-elle répondu dans Good Morning America.
Alcoolisme, cures de désintox, drogues, adultères, fausse couche... Dans Inside Out, Demi Moore libère ses vieux démons et livre, très en détails, ses expériences les plus singulières. À l'image de cette expérience de mort imminente après avoir ingéré un cocktail de drogues, en 2012. "Tout est devenu flou et je me voyais d'en haut. Je flottais hors de mon corps dans des couleurs tourbillonnantes et il me semblait que c'était peut-être ma chance : je pouvais laisser derrière moi la douleur et la honte de ma vie", raconte-t-elle notamment.

Samedi 28 Septembre 2019

Lu 2642 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >