Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les jeunesses socialistes à l'avant-garde de la lutte contre les effets du changement climatique

Succès probant du Forum international organisé par la Chabiba ittihadia


Mourad Tabet
Dimanche 27 Mars 2022

Les jeunesses socialistes à l'avant-garde de la lutte contre les effets du changement climatique
Le Forum international de la solidarité climatique organisé par la Chabiba ittihadia du 22 au 25 mars 2022 à Marrakech et à Ouarzazate a été clôturé en beauté vendredi dernier.

L’importance de cet événement réside dans le fait de la participation remarquée de plus de 40 représentants d’organisations de jeunes des régions d'Amérique latine et du monde arabe, et en présence des leaders d’organisations amies (l’Union internationale des jeunes socialistes (IUSY), le Global Young Greens, les Jeunes socialistes européens, le PSOE-Juventud (organisation de jeunesse du Parti socialiste ouvrier espagnol), l’Association des jeunes sociaux-démocrates-Suède et les Jeunes du Parti démocrate italien).

Ces jeunes imbus des idées progressistes et du référentiel social-démocrate ont débattu durant ce forum d’un sujet d’une importance majeure pour l’humanité tout entière, à savoir le changement climatique et comment y faire face.

La secrétaire de Jeunes socialistes européens, Ana Pirtshkalava, a souligné que les jeunes socialistes sont toujours en première ligne lorsqu'il s'agit d’un sujet aussi crucial que celui du changement climatique.

La militante socialiste de Géorgie a constaté que la guerre en Ukraine aurait un rôle à jouer pour pousser les pays européens à adopter des énergies renouvelables à faible impact sur l'environnement et ce, dans le but d’atteindre l’indépendance énergétique vis-à-vis de la Russie, estimant que cela servirait la cause climatique.
Driss Lachguar L’économie verte est une opportunité pour dépasser les modes de production et de consommation non durables
Elle a également affirmé que la crise du changement climatique est mondiale, mais que ce sont les pays les plus pauvres et les groupes les plus vulnérables qui paient le prix le plus élevé.

Pour elle, toutes les solutions qui peuvent être envisagées ne seront pas efficaces si elles ne sont pas liées à une responsabilité collective dans laquelle les pays puissants et industrialisés ne se dérobent pas à leur devoir de s'engager sérieusement à réduire les causes de cette crise et à fournir le soutien nécessaire aux pays et aux groupes les plus touchés.

En ce sens, Ana Pirtshkalava a mis en avant que la vision socialiste peut apporter des réponses globales à la problématique du changement climatique.

Pour sa part, Luis Blandón, du parti de gauche Onamos au Nicaragua, a indiqué  qu'il existe une similitude entre l'Amérique latine, les pays d'Afrique du Nord et le Moyen-Orient en termes de lutte contre le changement climatique.

Il a estimé que les jeunes font un excellent travail au niveau associatif, principalement lié à la sensibilisation. Il ne s'agit pas seulement de faire pression sur les décideurs, mais de l'effort important consenti par les organisations de la société civile pour diffuser la culture environnementale au sein des différentes couches de la société, notamment la jeunesse, pour devenir une voix incontournable sur la question climatique et un levier pour sensibiliser à ses dangers.

D’après Luis Blandón, la question environnementale est une problème qui ne peut être reporté, et les solutions qui s'y rapportent ne peuvent produire de résultats efficaces sans un changement des politiques et des pratiques.

Mohamed Adel, membre fondateur du Parti travailliste libyen, ingénieur au ministère libyen du Logement, a quant à lui affirmé que l'initiative du changement en faveur du climat et de l'environnement doit émaner des pays en développement, parce qu'ils sont touchés par la ruée des grandes entreprises des pays développés qui s'obstinent à refuser de réduire leurs émissions de gaz à effet de serre.

Il y a lieu de rappeler que le Premier secrétaire de l’USFP, Driss Lachguar, avait donné le ton, lors de la séance inaugurale des travaux de ce forum mardi dernier 22 mars 2022, en déclinant la vision de l’USFP attachée à la construction d’une économie verte.

«Nous considérons l'économie verte comme l'un des leviers fondamentaux sur lesquels l'humanité peut fonder son nouveau modèle de développement», a souligné le dirigeant ittihadi. 

Selon lui, l’économie verte est une opportunité pour dépasser les modes de production et de consommation non durables, tout en assurant que «le problème ici ne se limite pas à la prise en considération des enjeux environnementaux dans les décisions d'investissement au niveau des infrastructures par exemple, mais plutôt à une vision globale de l'ensemble des politiques publiques qui envisage un développement durable protégeant le capital naturel et assurant une vie décente aux citoyens où qu'ils se trouvent, notamment les habitants des zones isolées ou précaires, des montagnes, des oasis, des îles et les nomades ».

Le Premier secrétaire de l’USFP a également indiqué que l’économie verte ne doit pas être considérée comme un luxe ou une obéissance aux injonctions de certaines institutions internationales, mais «plutôt comme un besoin urgent au regard de la rareté des ressources en eau et de la fragilité du système écologique dans lequel nous vivons, ce qui a eu ces dernières années des effets désastreux sur la biodiversité et sur les humains avec l’apparition de la migration environnementale».

Le rôle de la jeunesse dans ce domaine est fort important selon Driss Lachguar. A cet égard, il a déclaré : «Nous espérons que la jeunesse fera preuve de créativité pour hisser des expériences embryonnaires à un niveau plus grand et plus efficace afin d'améliorer les moyens de subsistance, de créer des opportunités d'emploi et de réduire la pauvreté et la migration en pleine harmonie avec l'objectif de réduire les émissions de gaz à effet de serre et de respecter la durabilité des ressources et de l'espace».

Ce forum a constitué une occasion pour présenter la politique environnementale et énergétique du Royaume du Maroc considérée comme un modèle dans le domaine du développement des énergies renouvelables à travers le continent africain.

Par ailleurs, les participants à ce Forum ont visité le Complexe solaire Noor à Ouarzazate. A cette occasion, Mustapha Sellam, directeur de ce Complexe, a salué l'initiative de la Chabiba ittihadia et a relevé que l'accueil de jeunes socialistes de différents pays du monde est une bonne chose afin d’informer sur les capacités du Maroc et ce qu'il a réalisé dans le domaine des énergies renouvelables, soulignant que le Maroc est prêt à partager son expérience et son expertise dans ce domaine avec d'autres pays.

Il a indiqué que le Complexe Noor est l'un des plus grands complexes énergétiques au monde, car il contient quatre centrales solaires qui génèrent un total de 582 mégawatts, expliquant que l'énergie produite représente cinq à six fois les besoins énergétiques de la population marocaine.

Il convient de rappeler que les participants à ce forum ont également rendu visite à l’Université Mohammed VI Polytechnique (UM6P) à Benguerir.

Mourad Tabet


Lu 1148 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 23 Février 2024 - 08:47 Femmes et avenir du socialisme

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020











Flux RSS
p