Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les industriels anticipent une bonne fin d’année

Les patrons tablent sur une hausse de leurs activités au quatrième trimestre




 L’année devrait s’achever sous de meilleurs auspices pour les entreprises relevant du secteur de l’industrie manufacturière, si l’on en croit les résultats de l’enquête réalisée par le Haut-commissariat au plan (HCP).
Selon l’organisme public, les entreprises de l’industrie manufacturière s’attendent à une légère hausse de leur production au quatrième trimestre de l’année 2018.
Dans une note d'information rendue publique récemment, le Haut-commissariat attribue ces anticipations d’une part, à une hausse de l’activité de l’«Industrie automobile» et de la «Métallurgie» et, d’autre part, à une diminution de la production de l’activité de l’«Industrie chimique» et de la «Fabrication de boissons».
Selon la note, qui relate les résultats des enquêtes de conjoncture auprès des entreprises relevant des secteurs de l’industrie manufacturière, de l’extractive, de l’industrie énergétique, de l'industrie environnementale et de la construction, «les industriels prévoient globalement une stabilité des effectifs employés ».
Ce vent d’optimise souffle aussi sur le secteur de l’industrie extractive où les entreprises s’attendent à une augmentation de leur production, grâce principalement à une hausse de la production des phosphates.
Comme pour l’industrie manufacturière, les patrons de ce secteur prévoient une stagnation au niveau des effectifs employés.
En ce qui concerne la production énergétique, il ressort de cette enquête que le secteur connaîtrait une diminution au quatrième trimestre  due à une baisse de la «production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné». Alors que l’emploi connaîtrait une stabilité.
Quant aux entreprises de l’industrie environnementale, il apparait qu’elles anticipent une augmentation de la production notamment dans les activités du «captage, traitement et distribution d’eau» et une stabilité des effectifs employés.
L’optimisme ne serait pas le même du côté des entreprises du secteur de la construction, relève l’enquête notant que les anticipations avancées par les chefs d’entreprise de ce secteur, pour le 4ème trimestre 2018, font ressortir, globalement, une diminution de l’activité de ce secteur.
Ainsi que le souligne le Haut-commissariat dans sa note, le recul de l’activité serait imputable à la baisse d’activité prévue au niveau des branches de la «construction de bâtiments» et du «génie civil».
Tout indique que « cette baisse dans le secteur de la construction serait accompagnée d’une légère diminution des effectifs employés », souligne l’organisme public.
S’agissant de l’évolution de l’activité au cours du troisième trimestre de cette année, le HCP rapporte que la production de l’industrie manufacturière aurait connu une légère hausse résultat d’une augmentation de la production dans les branches de l’«Industrie chimique», de la «Fabrication de boissons» et de la «Métallurgie» et d’une baisse de la production dans les branches de la «Fabrication d'autres produits minéraux non métalliques».
Le Haut-commissariat constate que les carnets de commandes sont jugés d’un niveau normal par les chefs d’entreprises, que l’emploi aurait connu une stabilité et, globalement, le taux d’utilisation des capacités de production (TUC) se serait établi à 79%.
Au cours du même trimestre, l’enquête relève que « la production de l’industrie extractive aurait affiché une stabilité imputable à une stagnation de la production d’«Autres industries extractives» »
Elle révèle  également que les carnets de commandes se seraient situés à un niveau normal et l’emploi aurait connu une stabilité, établissant ainsi le taux d’utilisation des capacités de production dans ce secteur à 78%.
S’agissant de la production de l’industrie énergétique, elle aurait connu une augmentation due principalement à la hausse de la «Production et distribution d’électricité, de gaz, de vapeur et d’air conditionné» avec des carnets de commandes jugés d’un niveau normal.  
Une tendance positive que l’on retrouve aussi du côté de la production de l’industrie environnementale dont l’augmentation est attribuée à une hausse de l'activité du «Captage, traitement et distribution d’eau» avec des carnets de commandes d’un niveau jugé également normal.
Dans les deux secteurs, il ressort que l’emploi aurait connu une augmentation et que le TUC se serait établi à 93% pour le premier et à 86% pour le second.
Enfin, au troisième trimestre toujours, l’activité dans le secteur de la construction aurait connu une stabilité due principalement, d’une part, à la hausse d’activité dans le «Génie civil» et, d’autre part, à la stabilité d’activité dans la branche de la «Construction de bâtiments».
«Les carnets de commandes dans la construction se seraient situés à un niveau normal et l’emploi aurait connu une stabilité. Dans ces conditions, le TUC dans le secteur de la construction se serait établi à 65%», conclut le HCP.

Alain Bouithy
Samedi 22 Décembre 2018

Lu 840 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.