Libération


Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les gnaouis du groupe Aywa entraînent les Tunisiens dans la transe





Pour la deuxième soirée consécutive du programme "Out Door" de la 53ème édition du Festival international de Hammamet (FIH 2017), le fort de la cité des colombes a vibré dimanche soir au rythme des sonorités gnawa du Maroc avec le groupe "Aywa", un groupe qui s'est distingué lors de la quatrième édition des Journées musicales de Carthage (JMC) 2017 en remportant le Tanit d'Or pour son spectacle "Houriya". 
Avec à bord le chef de file Adil Smaali au chant mais également au guembri et aux percussions, le groupe a mis à l'unisson les corps et les âmes au cours de ce concert où les notes de musique se sont entremêlées et l’alchimie a opéré pour entraîner petits et grands dans des rythmes envoûtants, au pied du fort de Hammamet, rapporte l’agence de presse tunisienne. Tout au long du concert, le jeune groupe a joué les derniers tubes de son dernier album "Houriya" dont "Salama","Houriya", "Le serpent qui danse", "Noir-orient" ainsi que d'autres chansons issues de son répertoire à l'instar de "Khalouni "et de "Dalali".  
Avec du gnawa dans une parfaite fusion avec du rock, du world music teinté de jazz, le groupe a emporté le public dans de véritables moments de transe grâce à un univers musical mélodique, rebelle et spirituel, ce qui lui a valu une grande ovation de la part des milliers de spectateurs venus savourer gratuitement   moments de musique et de danse. Fusionnant les musiques du Maghreb et du monde (raï, gnawa, hindoustani, balkanique…) avec les musiques actuelles et amplifiées (rock, dub, reggae, jazz, salsa…), c’est un message de paix, d’amour, de vivre-ensemble, de tolérance et de partage que le groupe "Aywa" apporte à travers une identité musicale singulière invitant au voyage en Méditerranée, en Afrique et sur la route du peuple gitan de l’Inde à l’Andalousie.

Libé
Mardi 11 Juillet 2017

Lu 339 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Mercredi 21 Avril 2021 - 04:28 Bientôt une suite du film Downton Abbey