Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les fresques monumentales de “Jidar ” se multiplient sur les murs de Rabat


Les fresques monumentales de “Jidar ” se multiplient sur les murs de Rabat
Marquant son grand retour pour sa sixième édition qui se poursuit jusqu’au 26 septembre, Jidar-Rabat Street Art Festival continue à mettre à l’honneur le Street art urbain à travers des fresques monumentales qui se multiplient sur les murs de la capitale, ont indiqué, jeudi, les organisateurs dans un communiqué.

Sur l’un des six murs du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain, ou directement sur des façades savamment dispersées au cœur battant de la capitale, les artistes invité(e)s expriment leur propre art, a-t-on noté dans le document, relevant que ce festival a été l’occasion pour le grand public de découvrir le street art et sa capacité à réenchanter l’espace urbain.

Avec 2.090,14 m2 de surface offerts aux talents de 20 artistes, les monumentales œuvres murales font désormais partie du paysage. Pour cette sixième édition, ils/elles sont venu(e)s des quatre coins du monde (Mexique, Argentine, Japon, France, Espagne) pour s’approprier des murs mis à leur disposition et ce, malgré les difficultés à voyager en cette période de pandémie, a-t-on ajouté.

Sur l’immeuble 12, à côté de l’école Idriss Bahraoui (Avenue Haha - quartier Al Youssoufia Rabat) où se croisent voitures, camions et vélos, l’artiste basque Udatxo a déployé son univers ultra réaliste à l’esthétique très maîtrisée.

Tant d’expressivité et tant d’humanité se dégagent de l’œuvre. A peine achevée, elle attire déjà les curieux, comme les connaisseurs. “Au début, j’ai été interloquée, je ne savais pas à quoi m’attendre. Mais au fur et à mesure que le travail prenait forme, je commençais à voir mieux. Je suis très contente du résultat. C’est ludique, c’est un moment hors de ma vie quotidienne !”, a confié une passante, dans une déclaration reprise par le communiqué.

Pour quelques visiteurs, c’est presque une redécouverte, comme pour cette personne qui se rend compte que le Street art, “ce n’est pas seulement qu’une bombe et un mur. Aujourd’hui, l’art urbain ce n’est pas que cela!”, fait savoir le document.

En effet, les artistes expriment maintenant leur art autrement. Il suffit de voir le work in progress du Marocain Bakr sur l’avenue Mohamed Zerktouni pour s’en convaincre. Inaugurée mercredi 15 septembre, cette œuvre de 17,50 de hauteur et 10,70 de largeur lui demande pour sa réalisation un travail titanesque, avec toute forme de brosses et pinceaux, suspendu à bord d’une nacelle.

Le public pourra également découvrir le travail de Matth Velvet, de Paola Delfín, d’Eru & Emu Hamadaraka ou encore d’Elian Chali. Côté artistes locaux, le communiqué a cité Omar Lhamzi et Imane Droby. Une des six façades du Musée Mohammed VI d’art moderne et contemporain a été livrée à l’artiste Txemy. Selon les organisateurs, les artistes en herbe y trouveront aussi leur compte.

Cette année, ils seront initiés au muralisme sous les directives de l’artiste plasticien pluridisciplinaire Yassine Balbzioui, du 20 au 26 septembre. Tout un workshop, sobrement intitulé “Matière première”, qui se tiendra dans les locaux de l’Association d’Art Louane, pour réaliser le “Mur collectif ”.

Cette sixième édition de JidarRabat Street art Festival a été marquée par l’arrivée dans l’aventure d’une collaboration avec la Galerie Le Cube “Independent art room” pour abriter une rencontre avec Elian Chali, institutionnalisée sous le format “Jidar Talks”.

Une manière de confirmer l’intérêt grandissant pour le Street art. Le festival qui s’achève le 26 septembre, met à l’honneur les fresques réalisées à travers une application mobile améliorée qui propose une carte interactive pour partir à la découverte des œuvres réalisées depuis le premier Jidar (ex-toiles de rue en 2015).

Libé
Vendredi 24 Septembre 2021

Lu 1123 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.
br

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020








Flux RSS