Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les étudiants âgés de 20 ans et plus appelés à se faire vacciner à partir d’ aujourd’hui

Tayeb Hamdi : La vaccination de la femme enceinte est sûre pour la maman et pour son bébé


Les étudiants âgés de 20 ans et plus appelés à se faire vacciner à partir d’ aujourd’hui
Le ministère de l’Education nationale, de la Formation professionnelle, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a appelé, samedi, l'ensemble des étudiants et stagiaires de la formation professionnelle âgés de 20 et plus à se faire vacciner à partir de lundi.

"Suite à l'annonce par le département de la Santé de l'élargissement de la vaccination à la catégorie d'âge de 20 ans et plus et afin que la prochaine rentrée universitaire puisse se dérouler dans des conditions optimales de sécurité pour tous, le ministère appelle tous les étudiants et stagiaires de la formation professionnelle concernés à se rendre, à partir de lundi, au centre de vaccination le plus proche pour bénéficier de la première dose sans condition liée au lieu de résidence", a-t-il indiqué dans un communiqué.

 Le ministère exhorte, en outre, les étudiants et les cadres pédagogiques et administratifs à continuer à se conformer aux mesures de prévention mises en place par les autorités sanitaires, afin de contribuer à la mobilisation collective pour endiguer la propagation de la pandémie de Covid-19.

Par ailleurs, le médecin, chercheur en politiques et systèmes de santé, Tayeb Hamdi, a lancé un appel aux femmes enceintes pour se faire vacciner "sans délai" afin de se protéger elles-mêmes et leurs bébés contre le nouveau coronavirus.

Dans un article, le chercheur a affirmé que "la vaccination de la femme enceinte est sûre pour la maman et pour son bébé", ajoutant que pour les femmes allaitantes, les données et les recherches ont démontré que seuls les anticorps des mamans vaccinées passent dans le lait maternel. La vaccination chez la femme allaitante étant indiquée au même degré que les autres adultes.

 Les différentes études ont montré que l'incidence du SARS-CoV-2 était plus réduite dans le groupe des femmes enceintes vaccinées, sans qu’il soit constaté de conséquences négatives du vaccin sur le déroulement de la grossesse, a-t-il relevé, notant qu’au regard de l’évolution de la pandémie, les études révèlent aussi que les femmes enceintes sont un groupe à risque de formes graves.

Pour une femme enceinte infectée, le risque d’admission en soins intensifs est multiplié par 18 par rapport à une femme enceinte non-infectée, alors que le risque de la perte fœtal est multiplié par 2,8 tandis que celui de l'admission du nouveau-né en soins intensifs est multiplié par 5, a averti le praticien, précisant que la femme enceinte a 2,13 fois plus de risque d’admission en soins intensifs, et 2,59 fois plus de risque d’avoir besoin d’une ventilation assistée par rapport à une femme non-enceinte mais infectée par le SARS-CoV-2.
Aussi, a-t-il précisé, les statistiques ont montré que les admissions de femmes enceintes à l’hôpital pour cause de la Covid-19 sont en augmentation et qu'elles sont plus sévèrement touchées par le variant Delta, avec un risque élevé d’admission en soins intensifs par rapport à la souche classique et le variant Alpha.

Le cinquième des femmes enceintes atteintes de la Covid-19 ont eu besoin d’un respirateur artificiel quand il s’agissait de la souche classique, le quart pour le variant Alpha, et le tiers pour le variant Delta, a poursuivi M. Hamdi, faisant observer que la proportion d’enfants prématurés a doublé avec le variant Delta.

Selon lui, la vaccination protège efficacement les femmes enceintes à en croire les données qui montrent que la réponse vaccinale chez la femme enceinte est équivalente à celle observée chez les femmes non enceintes ayant eu la Covid-19.
Sur un groupe de femmes enceintes hospitalisées, 98% d’entre-elles n’avaient pas été vaccinées. Ces résultats montrent que le vaccin est très protecteur chez les femmes enceintes. Le vaccin protège contre les formes graves, a relevé l'expert.

En somme, femmes allaitantes, femmes enceintes à partir du 4ème mois de grossesse ont intérêt à se faire vacciner le plus rapidement possible pour se protéger et protéger leurs bébés contre les formes graves de la Covid-19, contre le décès maternel, contre l’admission en réanimation de la maman et du bébé, contre les fausses couches, l’accouchement prématuré, le retard de croissance et la mort in utéro, a averti M. Hamdi.

Libé
Lundi 9 Août 2021

Lu 1813 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:20 La réadmission a un coût

Vendredi 24 Septembre 2021 - 18:00 Main basse sur la mairie de Rabat

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS