Aucun événement à cette date.



Les droits des femmes au cœur du Cycle Fatima Mernissi

Jeudi 15 Juin 2023

Les chercheuses Myriam Cherti, Nassima Moujoud, Zhour Bouzidi, Leila Bouasria et Hayat Zirari se sont penchées, vendredi à Rabat, sur la condition de la gent féminine et sa lutte continue pour accéder à l'ensemble de ses droits, dans le cadre de la 2ème conférence du Cycle Fatima Mernissi, tenue à l'occasion de la 28ème édition du Salon international de l’édition et du livre (SIEL).

 Ce débat, centré sur la thématique "Où en est la recherche académique sur les femmes marocaines?", s’inscrit dans la pensée féministe de Fatima Mernissi et a été conçu en hommage à cette grande sociologue et anthropologue, dont les travaux académiques ont pris le relais avec de brillantes chercheuses dans une forme de militantisme et d’engagement, indique samedi un communiqué du Conseil de la communauté marocaine à l'étranger (CCME). Fatima Mernissi a beaucoup apporté avec ses travaux et sa pensée et a structuré le travail de recherche sur les femmes et par les femmes, a souligné la modératrice de la rencontre, Chadia Arab.

 "Elle a été à contre-courant de la pensée majoritaire qui a mis l’accent sur des femmes souvent présentées comme des victimes. Elle a travaillé avec une pensée féministe, engagée et égalitaire, et s’est autorisée à écrire sur des sujets qui pouvaient fâcher, comme la religion, la politique ou autres. Elle était travailleuse, audacieuse et a su encourager une lecture féministe d’un savoir académique féminin et initier une génération de chercheuses au Maroc, mais aussi dans le monde arabe et ailleurs dans le monde", a-t-elle poursuivi.

 Pour sa part, l'anthropologue et professeure de l’enseignement supérieur à l’Université Hassan II, Hayat Zirari, a indiqué que les recherches de Fatima Mernissi ont  rejoint les approches féministes qui ont émergé depuis les années 70 et qui ont enrichi la théorie critique en mettant en évidence les structures sociales et culturelles des inégalités des sexes.

Et d’ajouter qu’elle a directement ou indirectement façonné et impacté les jeunes étudiants des années 80. "J’ai pu retenir des moments importants pour les recherches sur les femmes, notamment ceux de l’édification de la démocratie et de l’égalité dans notre pays, de l’émergence de nouvelles problématiques en socio-anthropologie.

Comme elle a pu nous transmettre ses qualités de chercheuse accomplie, de narratrice hors norme, avec une pédagogie pas du tout classique, pour aller réfléchir sur la place et le statut de la femme qui peut œuvrer dans le changement de la réalité sociale", a-t-elle poursuivi.

 Par ailleurs, Zhour Bouzidi, professeure à l’Université Moulay Ismail de Meknès et chercheuse, en entreprenant des travaux de recherches sur l’agriculture, la gestion des ressources naturelles et la ruralité de manière globale, s’est vite rendu compte que ces univers sont toujours associés à la masculinité. Les femmes sont, généralement, confinées à la tâche domestique. "Mais, en faisant du terrain dans le rural, on s’aperçoit de l’importance de l’activité productive féminine, dans les champs, l’élevage, les activités génératrices de revenus, en plus des tâches domestiques", a-t-elle expliqué.

D'où l’idée de faire des recherches sur les voies d’autonomisation des femmes dans le monde rural. Ces femmes ont un savoir-faire extraordinaire dans divers domaines, a-t-elle poursuivi, faisant remarquer que dans le travail rémunéré, dans les chaînes alimentaires ou autres, ces femmes sont centrales malgré les conditions défavorables dans lesquelles elles exercent.

Pour sa part, l'enseignante-chercheuse en sociologie à la Faculté des lettres et sciences humaines Ain Chock de l’Université Hassan II de Casablanca, Leila Bouasria, s’est intéressée au changement de ces rapports de genre dans des situations de précarité, qui va au-delà des dimensions économiques. Souvent le travail des femmes était vu comme un facteur de changement de ces mutations, a-t-elle expliqué, précisant que "ce qui est intéressant dans ces parcours précaires, est que ces femmes se situent entre le formel et l’informel, à travers des métiers très peu reconnus et reconnaissables, non seulement dans les zones rurales, mais aussi urbaines".

 De son côté, Myriam Cherti, chercheuse au centre des politiques migration et société à Londres, a choisi ce sujet du fait du manque de recherches sur cette communauté installée dans les années 60 au Royaume-Uni. Elle a découvert deux spécificités particulières à cette migration qui vient principalement du Nord du Maroc, mais qui n’est pas structurée, avec une migration féminine précoce (des célibataires, veuves, …) parties en premier avant de faire venir leur famille, selon le communiqué.

 "Ce fut un contre-courant par rapport à toute la littérature qu’on retrouve où la femme marocaine est devenue visible à la fin des années 70 et au début des années 80 avec le regroupement familial. C’est là où j’ai commencé mes recherches, tout en m’inspirant des travaux de Fatima Mernissi, en dehors des références étrangères, qui évoquaient ce capital social", a-t-elle fait savoir.

Nassima Moujoud, professeure de conférence en anthropologie à l’Université de Grenoble, a, quant à elle, porté ses travaux sur le genre, l'emploi, la mobilité et la sexualité dans le contexte du Maroc et de la France. Elle a rappelé que Fatima Mernissi est pionnière sur un ensemble de sujets et d’analyses. Ce sont les transmissions de la génération qu’elle a étudiée qui ont influencé son parcours.

 "C’est ce qui m’a poussé à m’appuyer sur les travaux de Mernissi dans mon parcours d’étudiante au Maroc. Ce parcours a soulevé la question du rapport entre minorité, majorité, notamment entre amazigh et arabophone dans le contexte de l’indépendance de l’Etat marocain. Cette articulation entre majoritaire et minoritaire était une perspective qui va se retrouver dans mon parcours en France où je rencontre un ensemble de Marocaines parties seules, veuves ou divorcées et je m’étonne de l’absence de travaux identifiant leur présence", a-t-elle dit.

Dans le contexte marocain, ajoute Nassima, c’est la migration rurale de l’Atlas vers Casablanca (80-90) dans le recrutement de jeunes domestiques qui se retrouvent seules ne maîtrisant pas l’arabe, en situation minoritaire d’exploitation et parfois de violences. Le contexte français fait émerger cette articulation entre précarité, autonomie et domination dans le cas de femmes sans papiers qu’elle a accompagnées dans leur lutte pour avoir des droits en France.

Libé

Lu 352 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dossiers du weekend | Actualité | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | USFP | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020 | Videos USFP | Economie_Zoom | Economie_Automobile | TVLibe



# Infolinks - Updated 06/24/2024 infolinks.com, 3422035, direct appnexus.com, 3251, reseller pubmatic.com, 156872, reseller, 5d62403b186f2ace sonobi.com, 0e0a64d7d3, reseller, d1a215d9eb5aee9e lijit.com, 268479, reseller, fafdf38b16bf6b2b google.com, pub-6373315980741255, reseller, f08c47fec0942fa0 google.com, pub-4299156005397946, reseller, f08c47fec0942fa0 indexexchange.com, 191306, reseller openx.com, 543174347, reseller, 6a698e2ec38604c6 triplelift.com, 11582, reseller, 6c33edb13117fd86 xandr.com, 3251, reseller lijit.com, 268479-eb, reseller, fafdf38b16bf6b2b google.com, pub-7858377917172490, reseller, f08c47fec0942fa0 google.com, pub-1463455084986126, reseller, f08c47fec0942fa0 video.unrulymedia.com, 2221906906, reseller 33across.com, 0010b00002CpYhEAAV, reseller, bbea06d9c4d2853c rubiconproject.com, 16414, reseller, 0bfd66d529a55807 pubmatic.com, 156423, reseller, 5d62403b186f2ace appnexus.com, 10239, reseller, f5ab79cb980f11d1 openx.com, 537120563, reseller, 6a698e2ec38604c6 rubiconproject.com, 11006, reseller, 0bfd66d529a55807 onetag.com, 598ce3ddaee8c90, reseller improvedigital.com, 2016, reseller themediagrid.com, V19ZSB, reseller, 35d5010d7789b49d zetaglobal.net, 533, reseller disqus.com, 533, reseller sharethrough.com, UvcAx8IL, reseller, d53b998a7bd4ecd2 aps.amazon.com, de948cab-9232-4f2a-90f5-794be75952c6, reseller media.net, 8CUY6IX4H, reseller smartadserver.com, 3238, reseller, 060d053dcf45cbf3 sharethrough.com, 5pFlvV45, reseller, d53b998a7bd4ecd2 sharethrough.com, 1SghQadK, reseller, d53b998a7bd4ecd2 rubiconproject.com, 18694, reseller, 0bfd66d529a55807 mgid.com, 43615, reseller, d4c29acad76ce94f rubiconproject.com, 9655, reseller, 0bfd66d529a55807 amitydigital.io, 493, reseller 152media.info, 152M658, reseller appnexus.com, 11924, reseller, f5ab79cb980f11d1 qortex.ai, 194667, reseller rubiconproject.com, 24138, reseller, 0bfd66d529a55807 emxdgt.com, 1918, reseller, 1e1d41537f7cad7f conversantmedia.com, 100316, reseller, 03113cd04947736d orangeclickmedia.com, C-1100, reseller freewheel.tv, 1602928, reseller freewheel.tv, 1602929, reseller amxrtb.com, 105199704, reseller loopme.com, 12754, reseller, 6c8d5f95897a5a3b rubiconproject.com, 20744, reseller, 0bfd66d529a55807 adform.com, 3083, reseller smaato.com, 1100056418, reseller, 07bcf65f187117b4 outbrain.com, 00595a29fe0f0efa37cd675959d6128c78, reseller adyoulike.com, 1f301d3bcd723f5c372070bdfd142940, reseller