Facebook
Rss
Twitter








Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les disparités régionales ne cessent de se creuser

Trois régions ont créé 58% de la richesse nationale en 2019


En 2019, trois régions ont créé 58% de la création de la richesse nationale à prix courant, selon le Haut-commissariat au plan (HCP). Il s’agit des régions de Casablanca-Settat (31,8%), de Rabat-Salé-Kénitra (15,3%) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (10,9%). Dans une note d’information relative aux comptes régionaux de l’année 2019, l’institution publique indique que cinq autres régions ont généré 34,7% du PIB : Marrakech Safi (8,5%), Fès-Meknès (8,4%), Souss-Massa (6,7%), Béni Mellal - Khénifra (6%) et l’Oriental (5,1%). «Les régions de Drâa-Tafilalet et les trois régions du Sud n’ont contribué qu’à hauteur de 7,1% à la création du PIB en valeur, avec 2,6% et 4,5% respectivement », souligne le HCP dans son rapport rappelant que l’économie nationale a enregistré un PIB en volume de 1137,3 milliards de DH avec une croissance économique de 2,6% par rapport à l’année 2018. Précisons qu’aux prix courants, le PIB a marqué une valeur de 1152,8 milliards de DH avec une augmentation de 4%. Ainsi que le relève le Haut-commissariat dans sa note, les disparités en matière de création de la richesse entre les régions se sont accentuées au cours de cette année-là. En effet, « l’écart absolu moyen (la moyenne des écarts absolus entre le PIB des différentes régions et le PIB régional moyen) est passé de 62,7 milliards de DH en 2018 à 63,9 milliards en 2019 », note le HCP. Dans son rapport, le Haut-commissariat constate également que sept régions ont enregistré des taux de croissance supérieurs à la moyenne nationale (2,6%). Selon la note publiée récemment, il s’agit des régions de Guelmim OuedNoun (7,1%), de Laâyoune-Saguia la Hamra (7%), Drâa-Tafilalet (5,8%), de Béni Mellal-Khénifra (5,6%), de l’Oriental (5,5%), de Dakhla-Oued Ed-Dahab (4%) et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima (3,8%). Il est à noter que « la région de Marrakech-Safi a marqué un taux de croissance, proche de la moyenne nationale, de 2,8%. Les quatre régions restantes ont présenté des taux de croissance inférieurs à la moyenne nationale ; allant de 2,3% dans la région de Souss-Massa à 0,6% dans la région de Rabat-Salé-Kénitra », précise la même source. A souligner que la région de Casablanca-Settat dont la contribution à la croissance du PIB a été de 0,6 point a contribué à hauteur de 22,6% à la croissance nationale. Notons en outre que « les deux régions de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et Béni Mellal-Khénifra ont participé successivement à hauteur de 15,6% et 12,3% à la croissance du PIB en volume, soit 0,4 point et 0,3 point, comme l’indique le HCP relevant que les neuf régions restantes ont contribué pour 50% à la croissance enregistrée en 2019 soit 1,3 point. Par secteur d’activité, il ressort des comptes régionaux de 2019 que les activités primaires constituent 12,1% du PIB au niveau national en 2019 et que la contribution de ce secteur à la création de la richesse dépasse, dans la majorité des régions, cette moyenne nationale. Si les activités secondaires représentent 25,3% du PIB au niveau national en 2019, les activités tertiaires créent plus que la moitié de la richesse nationale en 2019 (51%), selon la note. S’agissant de la contribution régionale aux activités économiques nationales, il ressort que les activités du secteur primaire restent l’apanage d’un nombre limité de régions. Selon le HCP, « les régions de Rabat-Salé-Kénitra, de Fès-Meknès, de Casablanca-Settat de Marrakech-Safi, de Souss-Massa et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima ont contribué pour 73% à la création de la valeur ajoutée nationale du secteur primaire en 2019 au lieu de 74,9% en 2018 ». Des chiffres publiés par l’institution, il apparaît que les activités du secteur secondaire sont concentrées dans les régions de Casablanca-Settat et de Tanger-Tétouan-Al Hoceima qui ont participé pour 56,8% à la valeur ajoutée nationale du secteur en 2019 au lieu de 57% en 2018. Dans son rapport, le Haut-commissariat impute les 59,4% de la richesse créé par les activités tertiaires à trois régions : Casablanca-Settat, Rabat-Salé-Kénitra et Tanger-Tétouan-Al Hoceima. A noter que le PIB par habitant s’élève à 32.394 DH en 2019 au niveau national et que les régions de Dakhla–Oued-Ed-Dahab (86 166 DH), de Laâyoune-Saguia Al Hamra (51.202 DH), de Casablanca-Settat (50.075 DH), de Guelmim-Oued Noun (38 858 DH), de Rabat-SaléKénitra (36.596 DH), et de TangerTétouan-Al Hoceima (33.367 DH), présentent un PIB par habitant supérieur à cette moyenne nationale. Dans son analyse, le HCP relève que le PIB par habitant s’est situé entre 17.971 DH, dans la région de Drâa-Tafilalet et 27.197 DH dans la région de Souss-Massa, ajoutant que la dispersion du PIB par habitant est en augmentation ou encore que l’écart absolu moyen est passé de 13.106 DH en 2018 à 13.115 DH en 2019. Enfin, «les régions de Casablanca-Settat, de Rabat-Salé-Kénitra et de Fès-Meknès ont accaparé un peu plus de la moitié (51,5%) des dépenses de consommation finale des ménages (DCFM) au niveau national, avec 25%, 14,8% et 11,7%, respectivement », fait savoir le HCP notant que celles de Tanger-Tétouan-Al Hoceima et de Marrakech-Safi ont détenu une part de 22,6% des DCFM, réparties respectivement à 11,4% et 11,2%. 

Alain Bouithy
Mercredi 28 Juillet 2021

Lu 270 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020



Flux RSS