Facebook
Rss
Twitter







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les deux Corées décident de tenir un sommet à fin avril



Les deux Corées sont convenues de tenir un sommet à leur frontière fin avril, et d'ouvrir une ligne de communication d'urgence entre leurs deux dirigeants, a annoncé mardi un émissaire sud-coréen après avoir rencontré le leader nord-coréen Kim Jong Un à Pyongyang.
La Corée du Nord a promis de suspendre ses essais nucléaires et de missiles pour la durée du dialogue intercoréen, a ajouté cet émissaire, Chung Eui-yong, qui est conseiller pour la sécurité du président Moon Jae-in.
Il a ajouté que la Corée du Nord avait exprimé la volonté de se dénucléariser à condition que sa sécurité soit garantie.
Le sommet aura lieu dans le village de Panmunjom, au milieu de la Zone démilitarisée (DMZ) qui sépare la Corée du Nord de la Corée du Sud, et sera précédé d'une conversation téléphonique entre MM. Kim et Moon, a-t-il précisé.
Il s'agira du troisième sommet entre les dirigeants des deux pays à avoir lieu depuis la fin de la guerre de Corée (1950-1953). Les deux précédents avaient eu lieu en 2000 et en 2007.
"Le Sud et le Nord sont d'accord pour une ligne de communication d'urgence entre les dirigeants pour désamorcer les tensions militaires et se coordonner étroitement", a par ailleurs déclaré l'émissaire sud-coréen.
M. Chung et les diplomates sud-coréens qui l'ont accompagné à Pyongyang sont les plus hauts responsables du Sud à se rendre en Corée du Nord depuis plus de dix ans, dans la foulée d'un remarquable rapprochement occasionné par les Jeux olympiques de Pyeongchang. Leurs discussions avec Kim Jong Un ont duré plus de quatre heures.
Les émissaires sud-coréens sont censés partir aujourd’hui mercredi pour Washington afin de rendre compte de ce voyage. Les Etats-Unis viennent d'imposer de nouvelles sanctions unilatérales au Nord, les plus dures à ce jour d'après le président Donald Trump.
Par ailleurs, la Chine a confirmé mardi avoir suspendu à l'ONU une proposition américaine de sanctions visant des entités, notamment chinoises, qui aideraient la Corée du Nord à contourner les sanctions internationales, et demandé "plus de temps" pour enquêter.
Les Etats-Unis ont présenté le 23 février dernier à un comité de sanctions des Nations unies une demande visant 33 navires et 27 sociétés de transport maritime accusés d'apporter leur soutien à Pyongyang.
Le Conseil de sécurité de l'ONU impose des sanctions économiques contre la Corée du Nord en raison de son programme de missiles balistiques et d'armes nucléaires.
Des bateaux, individus et sociétés de transport sont notamment soupçonnés d'effectuer en pleine mer des transferts de matières premières vers des bateaux nord-coréens, en violation des résolutions onusiennes.
La Chine a suspendu la proposition américaine vendredi, selon une lettre du comité de sanctions consultée lundi par l'AFP.
Une initiative qu'a justifiée mardi le porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères Geng Shuang par des "raisons techniques".
"Cette proposition au Conseil de sécurité de l'ONU implique un grand nombre de navires et d'entités. La Chine a besoin de temps pour mener des enquêtes en coordination avec plusieurs ministères", a-t-il indiqué lors d'un point de presse régulier.
La demande avait été adressée aux Nations unies le jour de l'annonce par le président américain Donald Trump des "plus importantes" sanctions jamais prises contre Pyongyang, le mois dernier.
Leur objectif est de "continuer à couper les sources de revenus et de pétrole que le régime utilise pour financer son programme nucléaire et son armée", avait déclaré M. Trump.

 

Mercredi 7 Mars 2018

Lu 420 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.


Flux RSS