Libération







Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les commissions de contrôle des prix sur le qui-vive

768 infractions constatées en mars




Les commissions de contrôle des prix sur le qui-vive
La commission interministérielle chargée du suivi de l'approvisionnement, des prix et des opérations de contrôle des prix et de la qualité, réunie lundi à Rabat, a assuré que l'approvisionnement du marché national en différents produits de large consommation a été normal et les prix ont enregistré une stabilité durant la semaine dernière.
"Sur la base des données fournies par les services des départements ministériels concernés, l'approvisionnement du marché en différents produits de large consommation se fait de façon normale.
Concernant les prix des produits les plus consommés et à l'exception de ceux des légumineuses, leurs niveaux ont enregistré une stabilité durant la semaine dernière comparativement avec ceux de la semaine qui l'a précédée", indique, dans un communiqué, le département des Affaires générales et de la gouvernance relevant du ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l'administration.
Certains légumes ont même connu une baisse des prix variant entre 3 et 8%, ajoute la même source. Toutefois, la commission a constaté des augmentations enregistrées au niveau des prix des légumineuses variant entre 3% pour les pois-chiches et 8% pour les haricots secs. 
Concernant ces produits, le gouvernement a pris des mesures de suspension des droits de douane à partir du 1er avril 2020 sur les haricots secs, les fèves, les lentilles, les poids-chiches et le blé dur ainsi que le prolongement de la suspension des droits d'importation sur le blé tendre jusqu'au 15 juin 2020 au lieu du 30 avril 2020, fait savoir le communiqué. Ces mesures auront un effet positif sur les prix domestiques de ces produits surtout à l’approche du mois sacré du Ramadan qui connait une forte demande desdits produits.
A signaler, par ailleurs, que les interventions des commissions mixtes provinciales et locales de contrôle, menées durant la période allant du 1er au 29 mars 2020, ont conduit à la constatation de 768 infractions en matière des prix et de la qualité des produits alimentaires.
Ces interventions ont concerné 30.000 points de vente en gros et au détail et des entrepôts de stockage, indique le département des Affaires générales et de la gouvernance relevant du ministère de l’Économie, des Finances et de la Réforme de l'administration dans un communiqué publié à l'issue de la réunion de la commission interministérielle chargée du suivi de l'approvisionnement, des prix et des opérations de contrôle des prix et de la qualité.
Les infractions sont ventilées en 519 pour défaut d'affichage des prix, 146 pour non présentation de factures, 41 pour non-respect des normes de qualité et d'hygiène, 49 pour hausses illicites de prix réglementés, 3 relatives au stockage clandestin, en plus de 10 infractions diverses, précise la même source, ajoutant que les mesures réglementaires ont été prises à l'encontre des contrevenants.
Pour ce qui est de la qualité des marchandises et produits stockés ou présentés à la vente, les commissions mixtes ont procédé à la saisie et à la destruction d'environ 43,6 tonnes de marchandises impropres à la consommation, fait savoir le communiqué.
 

Mercredi 1 Avril 2020

Lu 182 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif