Libération






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les autorités chinoises confinent une ville de 9 millions d'habitants


Libé
Mardi 22 Mars 2022

Les autorités chinoises ont décrété mardi le confinement d'une ville de 9 millions d'habitants, au moment où la Chine affronte sa pire flambée épidémique depuis 2020, qui met à rude épreuve sa stratégie zéro Covid. La cité industrielle de Shenyang (nord-est), où sont implantées de nombreuses usines dont celle du constructeur automobile allemand BMW, confine désormais ses habitants dans leur résidence. La ville est la capitale de la province du Liaoning, frontalière de celle du Jilin, qui est de loin l'épicentre de cette vague épidémique actuelle, due au variant Omicron. Le ministère chinois de la Santé a annoncé mardi 4.770 nouveaux cas positifs au niveau national. Des chiffres très bas en comparaison avec d'autres pays dans le monde, mais élevés pour la Chine et sa stratégie zéro Covid. Grâce aux confinements, aux quarantaines à l'arrivée sur le territoire ou encore au traçage des déplacements, le pays a enrayé l'épidémie depuis deux ans, permettant aux Chinois de vivre une vie quasi-normale. Mais cette stratégie, qui a préservé les vies humaines (officiellement 4.638 morts depuis le début de la pandémie), pèse sur l'économie du géant asiatique. Le président Xi Jinping a appelé la semaine dernière à "minimiser" l'impact de l'épidémie sur l'économie, tout en écartant un assouplissement significatif de la stratégie zéro Covid. A Shanghai, où le nombre de nouveaux cas positifs est pourtant de plusieurs centaines par jour, les autorités optent ainsi pour des confinements très ciblés de bâtiments, au lieu d'un confinement général de toute la ville. Dans le Jilin, province la plus touchée, les autorités ont annoncé lundi que 10.000 doses du médicament anti-Covid de Pfizer étaient arrivées. C'est semble-t-il la première fois que le Paxlovid est utilisé en Chine. Depuis la semaine dernière, la province impose des restrictions aux déplacements. Les habitants ne peuvent quitter leur commune et plusieurs villes confinent la population à domicile. La métropole technologique de Shenzhen (sud), 17,5 millions d'habitants, a annoncé lundi une levée progressive de son strict confinement, après avoir déjà assoupli des restrictions pour minimiser l'impact sur les usines et son port. Le ministère chinois de la Santé avait signalé vendredi qu'à peine 51% des plus de 80 ans en Chine continentale avaient reçu au moins deux doses de vaccin. Une source d'inquiétude, car dans le territoire semi-autonome de Hong Kong (sud), une importante flambée épidémique submerge les hôpitaux et décime les personnes âgées.


Lu 533 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Actualité | Dossiers du weekend | Spécial élections | Les cancres de la campagne | Libé + Eté | Spécial Eté | Rétrospective 2010 | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif | RETROSPECTIVE 2020 | RETROSPECTIVE ECO 2020 | RETROSPECTIVE USFP 2020 | RETROSPECTIVE SPORT 2020 | RETROSPECTIVE CULTURE 2020 | RETROSPECTIVE SOCIETE 2020 | RETROSPECTIVE MONDE 2020





Flux RSS