Libération



Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les arts de la marionnette en fête à Tanger

Pour la promotion et la valorisation du théâtre des marionnettes




 Le rideau a été levé, lundi à Tanger, sur la 4ème édition de la Rencontre arabe des arts de la marionnette organisée en collaboration entre l'Instance arabe du théâtre et l'Association "Tanger, porte de l'Afrique". Tenue simultanément avec le 2ème Festival Douma Tanja des arts de la marionnette et de performances, cette rencontre entend promouvoir et valoriser l'art des marionnettes arabes, s'ouvrir sur les expériences mondiales et consacrer le rôle du théâtre des marionnettes dans l'ensemble des établissements socio-culturels et éducatifs, ainsi que de promouvoir les marionnettes traditionnelles et numériques, outre la formation de jeunes équipes pour accompagner les évolutions de cet art et l'encouragement à la création et la recherche dans les arts des marionnettes, des poupées et des performances.
Cette rencontre, qui se poursuit jusqu'au 3 novembre courant, réunira des artistes et des chercheurs de France et de différents pays arabes, avec au programme quatre assises intellectuelles traitant de "L'art des marionnettes et le spectacle populaire", "Les spécificités de l'écriture pour le théâtre des marionnettes", "Les contes populaires dans l'art des marionnettes" et "L'art des marionnettes, du traditionnel à la postmodernité", en plus de l'organisation d'une dizaine d'ateliers pratiques autour de cet art.
Deux expositions sur les masques artistiques et les bandes dessinées ont été inaugurées en marge de cette manifestation, qui rendra hommage à deux artistes marocain et jordanien, outre la programmation d'environ 15 spectacles théâtraux de marionnettes. Intervenant à cette occasion, le secrétaire général de l'Instance arabe du théâtre, Ismail Abdellah, a affirmé que l’organisation de cette manifestation n'est pas le fruit du hasard mais un résultat naturel et logique d'un parcours qui a débuté en décembre 2013 où le rêve était armé d'une volonté prometteuse, ajoutant que cette rencontre arabe a contribué à réunir des artistes des marionnettes d'un même pays et de différents pays arabes pour promouvoir des arts en voie de disparition. Il a également salué l'ouverture de l'Instance arabe du théâtre sur des projets de coopération dans divers domaines artistiques et dans les quatre coins du monde, précisant que cette coordination porte ses fruits pour davantage de création. De son côté, le président de l'Association "Tanger, porte d'Afrique", Rachid Amahjour, a souligné que la Rencontre arabe des arts de la marionnette et le Festival Douma Tanja constituent une occasion pour l'échange, la coopération et le développement de projets visant à promouvoir cet art ancestral qui jouit de perspectives d'avenir prometteuses, mettant l'accent sur la nécessité de consacrer les traditions de sa pratique dans les différents pays arabes.
Le directeur régional de la culture, Mohamed Taqqal, a, quant à lui, fait savoir que le ministère a toujours accordé une attention particulière au théâtre des enfants, ce qui illustre la conscience croissante de l'ensemble des acteurs qu'il ne s'agit pas uniquement d'un moyen de divertissement, mais de l'un des mécanismes de gestion sociétale et de développement global, étant donné que le théâtre est un art éducatif tout aussi important que l'école et les médias.

A.A
Jeudi 2 Novembre 2017

Lu 1297 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.