Libération




Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Les artistes MohamedTabal et Mohamed Mountassir font don de deux chefs d’ œuvre à “Bayt Dakira ”




Le célèbre artiste-peintre Mohamed Tabal et l’artiste-calligraphe Mohamed Mountassir ont fait don, chacun, d’un de leurs chefs d’œuvre, lundi, à l’Espace “BaytDakira” àEssaouira. La remise de ces deux tableaux, qui reflètent l’esprit créatif, le talent insoupçonné, l’originalité de l’inspiration et l’expression artistique de ces deux artistes souiris, a eu lieu dans ce haut lieu de mémoire et d’histoire, lors d’une cérémonie rehaussée par la présence notamment, de M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi et Président-Fondateur de l’Association Essaouira-Mogador. Cette cérémonie, à laquelle ont assisté également la directrice provinciale de la Culture, Mme Zhor Amhaouch, la directrice de “Bayt Dakira”, Mme Ghita Rabouli, le président du bureau exécutif de l’Association Essaouira-Mogador, M. Tarik Ottmani, le président-fondateur du Centre d’Etudes et de Recherches sur le Droit Hébraïque au Maroc, M. Abdellah Ouzitane, le directeur du conservatoire de musique d’Essaouira, M. Abdessamad Amara, ainsi que d’autres personnalités, a permis à l’assistance d’apprécier, à sa juste valeur, la sensibilité créative aigüe et la subtilité expressive de ces deux grands artistes, imbus de l’esprit de Mogador et dotés de deux styles personnalisés bien différenciés, mais convergeant versles nobles valeurs humaines et universelles portées par les habitants d’Essaouira en particulier et les Marocains en général. Dans une déclaration à la MAP à cette occasion, Mme Rabouli a salué cet acte de donation de MM.Tabal et Mountassir, qui ont offert, chacun, l’une de leurs créations artistiques à l’Espace “Bayt Dakira”, qui ne cesse de conforter et de confirmerson ouverture sur son environnement extérieur dans tous les domaines. Rappelant que cette cérémonie coïncide avec la célébration, le 16 novembre de chaque année, de la Journée Internationale de la Tolérance, Mme Rabouli a souligné que cet acte, qui représente un symbole à dimension humaine de la part de deux artistes souiris de renom, se veut aussi une invitation aux autres créateurs d’apporter leurs pierres à l’édifice de ce haut lieu de diffusion des nobles valeurs universelles et humanistes de tolérance, de dialogue et de vivre-ensemble, fortement ancrées dansl’histoire d’Essaouira, qui incarne parfaitement la civilisation marocaine composite et millénaire. Elle a, dans ce sens, soutenu que “Bayt Dakira”, avec ses dimensions spirituelle, scientifique et pédagogique, est aussi un espace authentique et unique, doté désormais d’une touche artistique si singulière, qui célèbre ce patrimoine partagé de la ville d’Essaouira et veille à la préservation et à la valorisation de sa mémoire plurielle et multiculturelle, fruit de cette diversité historique et de cette addition de plusieurs civilisations et cultures qui font la vraie richesse du Maroc. De son côté, M. Tabal a exprimé sa grande joie d’être présent à “Bayt Dakira” pour offrir l’un de ses récents tableaux, précisant que cette œuvre se veut une expression de l’histoire plurielle et une célébration du patrimoine riche et diversifié d’Essaouira. Pour sa part, M. Mountassir a indiqué, dans une déclaration similaire, que l’œuvre offerte à “Bayt Dakira” reflète l’esprit de tolérance et de partage qui règne entre les différentes composantes de la société souirie, toutes religions et confessions confondues, à même d’être un exemple éloquent de ces valeurs nobles ayant toujours caractérisé la société marocaine en général.

Libé
Mardi 17 Novembre 2020

Lu 268 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.