Libération


Facebook
Rss
Twitter






Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

“Les 3 M” de Saâd Chraïbi en tournage à Casablanca et Paris




“Les 3 M” est le titre du nouveau film du réalisateur marocain Saâd Chraïbi, actuellement en cours de tournage à Casablanca et à Paris et dont la sortie officielle est prévue pour octobre prochain, a annoncé mercredi la société productrice. Le film raconte le parcours d’une musulmane, Malika, d’un chrétien, Mathieu, et d’un juif, Moïse, nés le même jour, au même moment et dans le même quartier à Casablanca, ont précisé les producteurs dans un communiqué. Ces trois amis vont partager les joies et les complicités de l’enfance et de l’adolescence, alors qu’à l’âge adulte, les circonstances vont les séparer, mais ils vont se retrouver à Paris durant leurs études de journalisme.
L’effervescence du monde, dans les années soixante-dix, sera à la base de leurs premières divergences politiques, mais les protagonistes se font pourtant le serment de fêter leur anniversaire commun tous les dix ans, pour faire le point sur leur relation et décident de réaliser un documentaire où chacun apportera sa vision des choses sur les questions qui les préoccupent. C’est donc un film qui traite d’amitié, d’amour, de tolérance et d’engagement.  
Sonia Okacha, Younès Bouab et Ivan Gonzales tiennent les trois rôles principaux du film, a relevé la même source, notant que le casting est complété par d’autres noms connus du petit et du grand écran marocain, avec notamment Raouia, Saïd Bey et Salahdine Benmoussa.
A travers ce film, le réalisateur de la trilogie “Femmes et Femmes”, “Jawhara, fille de prison” et “Femmes en Miroirs” signe un genre qui “mêle fiction et archives historiques”, selon le communiqué qui fait savoir que Chraïbi revisite 50 ans d’histoire, de la décolonisation jusqu’au Printemps arabe.
Cité dans le communiqué, le réalisateur estime qu’”au lendemain du Printemps arabe, les questions de son origine et de ses implications devenaient inéluctables”. Il reprend donc le rôle qui lui est cher, celui de témoin engagé en constante interrogation sur son temps. Le film a reçu la subvention du fonds d’aide à la production du Centre cinématographique marocain (CCM), conclut le communiqué.

Vendredi 6 Avril 2018

Lu 1381 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.