Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le voyage souterrain de Patrick Singh à la prison Qara

L’expo se poursuit jusqu’au 31 décembre courant




Le voyage souterrain de Patrick Singh à la prison Qara
 Patrick Singh découvre la prison Qara en 2016 lors de sa participation à la 1ère  édition des Rencontres du carnet de voyage – Sur les pas de Delacroix. L’envoûtement est immédiat, la décision est prise : les sombres galeries labyrinthiques, les salles voutées percées d’oculus seront l’écrin d’une exposition hors du commun.  Une exposition souterraine pour mieux pénétrer le regard du visiteur, l’immerger dans les profondeurs de l’âme humaine que Patrick Singh sait magnifiquement traquer. Il sait pouvoir y décupler la force des visages qu’il peint, faire jaillir en eux la lumière pour mieux la faire refléter en nous. Avec virtuosité et fulgurance, Patrick Singh couche ses visages, ses foules, de quelques traits vigoureux d’encre ou de lavis, rehaussés de quelques détails. L’essentiel est posé d’emblée, avec l’ambition de parler directement à l’âme des gens, de montrer l’indicible…
«Patrick a été très inspiré par cette prison souterraine, son labyrinthe, qui permettra de mettre en valeur son travail très axé sur le noir et le blanc», explique le directeur de l’Institut français. Ses travaux seront éclairés par la compagnie française Carabosse, qui installera des centaines de bougies pour illuminer ce lieu habituellement si sombre, «une mise en scène assez extraordinaire».
Cette exposition s’inscrit dans le cadre de la 2ème édition des Rencontres du carnet de voyage – Sur les pas de Delacroix, événement initié par l’Institut français de Meknès en partenariat avec la commune de Meknès et la direction provinciale de la culture. Ce projet illustre l’ambition commune de valoriser, à travers les arts, l’histoire et le patrimoine exceptionnels de la cité ismaélienne.
Peintre voyageur, Patrick Singh, y présente plusieurs centaines d’œuvres inspirées par la ville de Meknès et ses habitants. Du carnet de voyage à la peinture sur voile, ardoise ou métal, son œuvre est protéiforme. La compagnie Carabosse assure la création lumière d’une partie des galeries de la prison dans une installation de feu (éclairage à la bougie) conçue pour mettre subtilement en valeur le travail de l’artiste. Des visites scolaires encadrées par de jeunes médiateurs permettent aux élèves de se confronter d’une part à l’œuvre exceptionnelle de l’artiste et d’autre part, de découvrir (ou redécouvrir) la prison Qara, un des joyaux du patrimoine architectural de la ville de Meknès.

M.O
Mercredi 6 Décembre 2017

Lu 592 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | TV en direct | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito









Votre navigateur ne supporte pas le format iframe
Votre programme TV avec Télé-Loisirs