Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager

Le vivre-ensemble s’invite au Forum maroco-espagnol sur l’immigration et l’intégration




La capitale du Royaume, Rabat, fut l’hôte, hier, d’une cérémonie d’ouverture consacrée à la seconde édition du Forum maroco-espagnol sur l’immigration et l’intégration. Élaboré conjointement par le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration et le Secrétariat d’Etat de l’émigration et de l’immigration en Espagne, cet espace d’échange initié en 2015 à Madrid, a cette année pour objet une thématique en vogue de nos jours « Le Vivre-ensemble ». Etaient présents Abdelkrim Benatiq, ministre délégué auprès du ministre des Affaires étrangères, chargé des Marocains résidant à l'étranger et des Affaires de la migration, Mme Marina Del Corall Tellez,  Secrétariat d’Etat de l’émigration et de l’immigration en Espagne.
Le choix de ce thème, dont la notoriété est grandissante, coïncide avec la Journée internationale pour l’élimination de la discrimination raciale, et suscite aujourd’hui l’effervescence. C’est dans le cas des relations maroco-espagnoles, à l’instar de plusieurs régions du globe, une réponse à un environnement de plus en plus troublé par la montée de la xénophobie et de l’extrémisme en tous genres. D’ailleurs, après avoir rappelé l’exemplarité qui définit les relations entre le Maroc et l’Espagne, à tous les niveaux, renforcée depuis 1991 et la signature du traité d’amitié et de bon voisinage,  Abdelkrim Benatiq a précisé que « l’accroissement des flux migratoires nous oblige à réinventer un futur commun, dialoguer avec l’autre, aller vers l’autre et accepter l’autre » avant de souligner que l’application de ces valeurs « repose essentiellement sur l’éducation scolaire, car d’une part, c’est elle qui constitue le socle du citoyen de demain et d’autre part, elle installe au plus tôt un dialogue interculturel qui permet d’éviter l’enfermement et le cloisonnement intellectuel et culturel »
En effet, si la majorité de l’importante communauté d’origine marocaine en Espagne, comptant près de 800.000 âmes, « se fait remarquer par plusieurs talents et expertises ainsi que des postes très haut placés » comme indiqué par Abdelkrim Benatiq, il existe également un sentiment d’isolement, ressenti le plus souvent par les jeunes. Sensation mue par des discours de rejet, alimentant fatalement la haine et  le risque de dérapage.  En somme, une situation aux antipodes de la définition du vivre-ensemble, qui repose sur des valeurs tels que le respect mutuel, l'acceptation de la pluralité des opinions, des interactions dans l'ouverture et la coopération, des relations bienveillantes, ainsi que le refus de s'ignorer ou de se nuire.
Ainsi, alimenté par la prise de conscience résultant de l’importance liée à la promotion de la diversité et la coexistence entre les cultures des deux pays, ce forum, conçu sur le modèle d’un espace de dialogue et de partage, aura pour objectif premier, d’étudier les bonnes pratiques existantes en matière de diversité culturelle et du vivre-ensemble en tant que leviers d’intégration et de respect des droits des migrants. Secundo, il s’agira d’ouvrir un débat avec les experts, chercheurs marocains et espagnols et les membres de la société civile afin de formuler des propositions concrètes sur la mise en œuvre du projet « Vivre-ensemble ». Aussi, aura-t-il en ligne de mire à la fois de dresser une feuille de route à même de consolider la coopération maroco-espagnole, dans le domaine de l’intégration des migrants, mais également, construire des mécanismes de collaboration et initier des forums et groupes d’influence sur la question du «Vivre-ensemble ». Et pour finir, hauts responsables, diplomates, professeurs universitaires, experts et acteurs de la société civile présents sur le lieu, auront à cœur d’identifier des actions concrètes à mettre en place pour promouvoir le « Vivre-ensemble ».
Consécutivement à la signature d’une convention entre le ministère délégué chargé des Marocains résidant à l’étranger et des Affaires de la migration  et la Fondation des trois cultures de la Méditerranée, le top départ fut donné aux travaux du Forum, répartis en deux jours, et qui ont été articulés autour de quatre pôles majeurs et autant de sessions. La première reprend le thème du Forum « Le Vivre-ensemble », afin de l’assimiler à une responsabilité partagée et des valeurs de  citoyenneté. Tandis que le deuxième  s’attaque aux défis d’intégration auxquels sont confrontés les communautés marocaines et espagnoles. Le troisième quant à lui s’interroge sur les conséquences de la contribution des compétences marocaines et espagnoles à l’étranger pour les deux pays. Alors que le dernier aura pour objectifs de relever les défis communs des politiques migratoires.

Chady Chaabi
Mercredi 21 Mars 2018

Lu 1066 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Actualité | Monde | Société | Régions | Horizons | Economie | Culture | Sport | Ecume du jour | Entretien | Archives | Vidéo | Expresso | En toute Libé | L'info | People | Editorial | Post Scriptum | Billet | Rebonds | High-tech | Vu d'ici | Scalpel | Chronique littéraire | Billet | Portrait | Au jour le jour | Edito | Sur le vif











Mots Croisés