Le théâtre national israélien présente à Rabat sa pièce "le Bosquet Séfarade"


Libé
Vendredi 2 Décembre 2022

Le théâtre national israélien (Habima) a présenté, mercredi soir, au Théâtre national Mohammed V de Rabat, sa comédie musicale "le Bosquet Séfarade", composée par le défunt président israélien, Yitzhak Navon.

Ce spectacle, organisé à l’initiative de l’association des amis du judaïsme marocain sous l'égide du ministère de la jeunesse, de la culture et de la communication et du ministère israélien de la coopération régionale, et en coopération avec le bureau de liaison israélien à Rabat, a été rehaussé par la présence de M. André Azoulay, Conseiller de SM le Roi, de plusieurs ambassadeurs accrédités dans le Royaume, ainsi que de membres du théâtre national israélien et de la communauté juive marocaine.
 
 S’exprimant à cette occasion, le ministre de la jeunesse, de la culture et de la communication, Mohamed Mehdi Bensaid a tenu à souhaiter la bienvenue à l’équipe du théâtre national israélien au Maroc, soulignant que la présentation de cette pièce au Théâtre national Mohammed V n'est pas seulement un événement culturel, mais aussi un moment pour répandre la paix qui demeure une quête permanente.

Cette manifestation, a poursuivi M. Bensaid, constitue l'une des initiatives à travers lesquelles le rôle de la culture est axé sur le rapprochement des différentes communautés religieuses, notant que le Royaume a constitué, depuis des siècles, un espace par excellence de ce rapprochement.

Pour sa part, la cheffe du bureau de liaison israélien à Rabat, Alona Fischer Kam, a fait part de sa joie quant à la présentation, pour la première fois au Maroc, de cette pièce théâtrale, exprimant ses vifs remerciements à tous ceux qui ont contribué à "réaliser ce rêve”.

Mme Fischer Kam a indiqué qu’il s’agit d’une pièce écrite en 1969 et présentée sur scène plus de 2.500 fois, notant que sa particularité réside dans le fait que son compositeur, l'ancien président israélien d’origine marocaine, Yitzhak Navon, a contribué durant sa vie au développement des principales institutions culturelles en Israël.

De son côté, la présidente de l'association des amis du judaïsme marocain, Myriem Khrouz, a affirmé que la contribution de son association à cet événement vise à célébrer l'héritage judéo-marocain, étant donné que l'auteur de cette pièce théâtrale a des origines marocaines, soulignant que l'association, qui regroupe des citoyens marocains juifs et musulmans, contribue, aux côtés d'autres acteurs institutionnels et de la société civile, à la préservation du patrimoine judéo-marocain.

Elle a indiqué que l'organisation de cet événement intervient quelques jours après la clôture du 9ème Forum mondial de l'Alliance des civilisations à Fès, et coïncide avec les travaux de la 17è session du Comité intergouvernemental de l'Unesco pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.

Dans une déclaration à la MAP, le directeur général du Théâtre national d'Israël (Habima), Noam Semel, a dit que la pièce "le Bosquet Séfarade" est présentée pour la première fois dans un pays arabo-musulman, estimant que la présentation au Maroc de ce spectacle reflète le rôle pionnier du Royaume qui constitue un pont de communication entre les cultures juive et arabo-islamique.

 Pour sa part, Erez Navon, le fils de l’ancien président israélien, Yitzhak Navon, a exprimé dans une déclaration similaire sa joie d'être au Maroc et de voir la pièce de son défunt père présentée dans le pays dont il est originaire, soulignant le rôle de la culture et de l'art dans le rapprochement des communautés et la promotion de la paix.

Le spectacle “le Bosquet Séfarade”, mis en scène par Tsadi tservati et joué par Tal Mosseri, Roni dlomi et Hani nehmeyas puise sa musique dans les mélodies de “l’anthologie des prières judéo-espagnoles”, ainsi que du “livre des romantiques” d’Isaac levi.

Cette comédie musicale est considérée comme l’une des œuvres théâtrales les plus célèbres en Israël. Elle se déroule au début du XXè siècle, dans un quartier juif de Jérusalem et transmet la vie quotidienne de la famille Castel. La pièce décrit également les liens familiaux et sociaux dans ce quartier, en utilisant la sagesse qui guide la vie quotidienne des personnages dérivés du folklore et des racines marocaines et séfarades de l’auteur.

La représentation théâtrale évoque également des chansons d’amour, de douleur, de joie et des écrits romantiques qui ont résisté aux vicissitudes du temps et qui sont encore chantés à ce jour.

Le théâtre” Habima” a été fondé en 1917 à Moscou par Nahum Zimash, avant de déménager à Tel Aviv en 1931 et devenir officiellement en 1958 le Théâtre national d’Israël. Sa troupe comprend 80 acteurs qui interprètent 12 nouvelles représentations théâtrales chaque année.

L'auteur de la pièce “le Bosquet Séfarade”, Yitzhak Navon (1921-2015) est le cinquième président d'Israël (19 avril 1978-5 mai 1983). Il est un juif séfarade d’origine marocaine.


Lu 1924 fois

Nouveau commentaire :

Votre avis nous intéresse. Cependant, Libé refusera de diffuser toute forme de message haineux, diffamatoire, calomnieux ou attentatoire à l'honneur et à la vie privée.
Seront immédiatement exclus de notre site, tous propos racistes ou xénophobes, menaces, injures ou autres incitations à la violence.
En toutes circonstances, nous vous recommandons respect et courtoisie. Merci.

Dans la même rubrique :
< >

Dimanche 5 Février 2023 - 20:00 Mohamed El-Ghaoui tire sa révérence